Câliner une peluche pour faire face à l'angoisse de la mort ? Ça marche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Câliner une peluche pour faire face à l'angoisse de la mort ? Ça marche
©Flickr

Un peu de tendresse

Câliner une peluche pour faire face à l'angoisse de la mort ? Ça marche

C'est ce qui ressort d'une série d'études menées aux Pays-Bas.

Le doudou de votre enfance a d'étonnants pouvoirs... Et c'est la science qui le dit : le contact - même avec un objet inanimé - peut aider les personnes ayant une faible estime de soi à affronter la peur de la mort. C'est ce qui ressort d'une série d'études publiées dans la revue Psychological Science. Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l'université d'Amsterdam (Pays-Bas) ont testé l'hypothèse selon laquelle les gens qui n'ont pas confiance en eux sont davantage angoissés par leur propre disparition.

Sander Koole, psychologue et principal auteur de ces recherches, est parti du principe que ces personnes parviennent à apaiser leurs préoccupations existentielles en établissant un contact avec autrui. Au cours d'une expérience, une scientifique a demandé à des "cobayes" de remplir un questionnaire sur leur angoisse face à la mort. En donnant le formulaire à certains participants, elle a posé sa main dans leur dos. Résultat : les individus qui avaient été touchés se disaient moins anxieux que les autres dans leurs réponses.

Autre élément intéressant : les personnes ayant une faible estime de soi et confrontées à l'idée de mort ont évalué le prix d'un ours en peluche à environ 23 euros. Ceux qui n'avaient pas été confrontés à cette idée l'évaluaient à seulement 13 euros.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !