Australie : l'agence nationale pour la science s'excuse auprès d'une enfant de ne pas pouvoir créer un petit dragon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Australie : l'agence nationale pour la science s'excuse auprès d'une enfant de ne pas pouvoir créer un petit dragon
©Flickr / Damien

Mignon mais pas possible

Australie : l'agence nationale pour la science s'excuse auprès d'une enfant de ne pas pouvoir créer un petit dragon

Sophie, 7 ans, avait adressé une lettre à "un gentil scientifique" lui demandant si on pouvait lui fabriquer un petit dragon ailé.

La demande était "mignonne". Sophie, 7 ans, vit en Australie et avait un rêve : celui d'avoir un petit dragon ailé. La petite fille avait donc écrit une lettre à "un gentil scientifique", de l'Organisation de recherche industrielle et scientifique du Commonwealth (CSIRO), pour lui demander s'il était possible de "fabriquer" cet animal. "Je l'appellerai Toothless (sans dents) si c'est une fille, et Stuart si c'est un garçon", a-t-elle indiqué dans sa lettre.

Dans une lettre, la CSIRO lui avait répondu expliquant "qu'au cours des 87 années passées, nous n'avons pas été capables de créer un dragon ou des oeufs de dragon". Les scientifiques de l'agence ont observé des libellules ("dragonflies" en anglais) ou mesuré la température corporelle du saurien ctenophorus ("mallee dragon" en anglais) "mais nos travaux ne nous ont jamais amenés vers la variété de dragons mythiques, ceux qui crachent du feu. Et pour cela, nous présentons nos excuses à l'Australie".

Mais rebondissement ce vendredi, l'agence a en effet indiqué avoir créé un petit dragon, en titane, bleu électrique et gris, grâce à une impression en 3D, dans un des laboratoires de l'institution à Melbourne. "Nous ne pouvions pas rester assis et ne rien faire. Après tout, nous avions promis à Sophie de nous pencher sur la question" indique la CSIRO sur son site.

La fille voulait absolument un dragon pour Noël. Elle va donc être exaucée. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !