Affaire Trayvon Martin : Jay Z et Beyoncé dans la rue pour lui rendre hommage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Beyoncé et Jay-Z ont rendu hommage à Trayvon Martin
Beyoncé et Jay-Z ont rendu hommage à Trayvon Martin
©Reuters

Hommage

Affaire Trayvon Martin : Jay Z et Beyoncé dans la rue pour lui rendre hommage

Des manifestations ont eu lieu aux quatre coins des Etats-Unis, samedi, afin de réclamer des poursuites fédérales contre son meurtrier, George Zimmerman.

Jay Z et Beyoncé ont beau être des superstars, ils se comportent comme des gens normaux. Quand ils estiment que leur image peut faire évoluer les choses, ils n'hésitent pas. Ainsi, ce samedi, ils ont rejoint les milliers de manifestants à travers les Etats-Unis afin de rendre hommage à Trayvon Martin et réclamer "justice et équité". Les deux chanteurs se sont affichés aux côtés de Sybrina Fulton, la mère de Trayvon Martin.

Al Sharpton, la figure des droits civiques qui avait appelé à manifester a assuré qu'ils n'étaient "pas venus pour se faire photographier mais par solidarité avec la famille" de Trayvon Martin. "Comme Jay Z me l'a dit, il est père, et Beyoncé est mère. Nous avons tous des enfants et nous avons peur. Les lois doivent protéger tout le monde", a encore expliqué Al Sharpton. Sur son site, la chanteuse Beyoncé a rappelé la mort brutale en 1955 de Emmett Till, un jeune Afro-Américain de 14 ans. "Nous devons nous battre pour Trayvon de la même façon que la génération d'avant s'était battue pour Emmett Till", a-t-elle écrit.

"La mort de mon fils doit apporter des changements dans notre société et contribuer à abroger les lois qui permettent de tuer quelqu'un simplement parce qu'il est considéré comme suspect", a lancé de son côté depuis Miami Tracy Martin, le père du jeune Noir de 17 ans tué en février 2012. Pour rappel, son meurtrier, George Zimmerman, a plaidé la légitime défense et a été acquitté samedi dernier par un jury de Floride.



lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !