A la surprise générale, Pluton est couverte de dunes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
A la surprise générale, Pluton est couverte de dunes
©Reuters

Espace

A la surprise générale, Pluton est couverte de dunes

Les chercheurs pensaient que les vents ne pouvaient pas se former sur Pluton, mais ont découvert que si.

Trois ans après le passage de la sonde New Horizons près de Pluton, ses clichés continuent à être scrutés par les scientifiques, qui vont de surprise en surprise. La dernière en date : un groupe de chercheurs a découvert que la planète est recouverte de dunes de glace et de méthane. Or, la communauté scientifique pensait que la pression atmosphérique à la surface de cette planète naine était trop faible pour que des vents puissent se former : elle est en effet 100.000 fois inférieure à celle de la Terre.

En analysant les clichés pris par la sonde ont permis à une équipe de chercheurs de découvrir des dunes près d'une chaîne de montagnes. "La source probable des grains de la dune est la glace de méthane portée par les vents depuis les montagnes", expliquent ces scientifiques dans un article publié jeudi 31 mai dans la revue Science. Les vents souffleraient à une vitesse approximative de 30 à 40 km/h. Les dunes elles-mêmes se répartissent sur une zone d'environ 7 km de longueur.

""Nous savions que tout objet du système solaire doté d'une atmosphère et d'une surface solide avait des dunes, mais nous ne savions pas ce que nous trouverions sur Pluton", explique l'auteur principal Matt Telfer, professeur à l'Université de Plymouth (Royaume-Uni). "Quand on a vu les images de New Horizons pour la première fois, on a immédiatement pensé qu'il s'agissait de dunes, ce qui était très surprenant car on savait qu'il n'y avait pas vraiment d'atmosphère", ajoute Jani Radebaugh, coauteure de la découverte et professeure de géologie à Brigham Young University, aux États-Unis.

Lu sur Francetvinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !