70 ans du Prince Charles : "Je ne serai pas un roi qui s'ingère, je ne suis pas si stupide !" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
70 ans du Prince Charles : "Je ne serai pas un roi qui s'ingère, je ne suis pas si stupide !"
©Chris Jackson / POOL / AFP

Héritier

70 ans du Prince Charles : "Je ne serai pas un roi qui s'ingère, je ne suis pas si stupide !"

La reine Elisabeth n'est pas immortelle, et s'approche chaque heure le jour où ce sera son fils Charles qui prendre sa suite. Pour l'instant, il fête ses 70 ans.

Alors qu'il vient d'atteindre les 70 ans, le Prince Charles a accepté de répondre à un grand entretien, exercice auquel il ne s'était pas adonné depuis des années. Et la chose est compréhensible, tant la presse n'a de cesse d'égratiner son image, soutenant parfois ouvertement la candidature de son fils comme prince héritier.

Il a expliqué s'être préparé à son rôle d'héritier, qu'il distingue de celui de Prince de Galles, et s'est emporté quand un journaliste a laissé entendre que certains s'inquiétaient du fait qu'il puisse garder sa liberté de ton (il commente souvent l'actualité) une fois devenu roi : "Non ! Je ne serai pas un roi qui s'ingère, je ne suis pas si stupide !", a-t-il répondu.

Dans le reste de l'entretien, les Anglais ont pu entendre la Duchesse de Cornouailles (Camilla) sa femme, le défendre : "C'est un homme exceptionnel. Les gens le voient comme un homme très sérieux, ce qu'il est. Mais j'aimerai beaucoup qu'ils voient son côté plus lumineux", évoquand son sense de l'humour.

Son fils Harry l'a remercié d'avoir accepté d'amener sa femme Meghan à l'autel. Son autre  fils William en a appelé à sa fibre de grand-père, lui faisant savoir qu'il voulait que ses enfants voient plus leur grand-père.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !