"On n'est pas couché" : Arash Derambarsh porte plainte pour diffamation contre Yann Moix | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"On n'est pas couché" : Arash Derambarsh porte plainte pour diffamation contre Yann Moix
©

Le clash, acte II

"On n'est pas couché" : Arash Derambarsh porte plainte pour diffamation contre Yann Moix

Après sa violente dispute avec le chroniqueur, Arash Derambarsh a décidé de saisir la justice.

Il ya  eu le clash télévisuel, il y aura peut-être bientôt le clash au tribunal.  Le conseiller municipal de Courbevoie Arash Derambarsh a fait savoir son intention de porter plainte pour "diffamation à caractère aggravant" à la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris.

En cause ? Une violente dispute qui a éclaté lors de l'émissionOn n'est pas couché. Dans le talk-show de Laurent Ruquier (diffusée samedi 2 janvier, mais enregistrée le 12 novembre dernier et jamais diffusée à la suite des attentats), Mathieu Kassovitz et Yann Moix se sont vertement écharpés.

Alors qu"Arash Derambarsh, est invité sur le plateau pour défendre son 'Manifeste contre le gaspillage', un livre préfacé par Mathieu Kassovitz, Yann Moix ne tarde pas à "flinguer" le conseiller municipal. Le chroniqueur accuse l'élu de "récupérer un cause qui est incritiquable pour en faire profiter votre ego". Il le compare ensuite à Mickael Vendetta, ex-personnalité de la téléréalité ou encore à Christophe Rocancourt, l'escroc des stars...

Mathieu Kassovitz bout et finit par sortir de ses gonds, les amabilités pleuvent : "T'es complètement à l'ouest !" "On lui a fait fermer sa gueule, à Yann !", "Arrête de sourire !", "Je ne suis pas à deux doigts de t'en coller une, Ducon !". Bref…

L'affaire ne s'arrêtera pas là puisque Arash Derambarsh a décidé de saisir la justice, se plaignant des comparaisons effectuées par Yann Moix. "Je ne peux pas accepter d'être comparé de près ou de loin à un homme condamné pour abus de faiblesse. Je suis un élu de la République et je m'apprête à intégrer l'École de formation du barreau de Paris. Cette comparaison peut me porter préjudice". 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !