Mot-clé «accord de Vienne» | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Contenus en rapport avec le mot-clé accord de Vienne

Kazem Gharib Abadi, gouverneur de l'Iran auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), quitte le Grand Hôtel Wien après les négociations nucléaires à huis clos.

Atome

Négocier la survie de l'accord sur le nucléaire iranien, un objectif chimérique ?

La République islamique estime avoir assez de poids pour obtenir beaucoup de ces négociations (entre autres une levée de toutes les sanctions à son égard) en échange de restrictions sur son programme nucléaire.

Accord sur le nucléaire iranien : la France jouerait-elle avec le feu ?

Volte-face

Accord sur le nucléaire iranien : la France jouerait-elle avec le feu ?

Alors que depuis mai 2018 et le retrait des Américains de l'accord de Vienne, la France multipliait les efforts pour trouver une solution diplomatique à la crise ouverte entre l’Iran et les autres partenaires de l’accord, celle-ci semble désormais changer de ton.

La crise américano-iranienne : de la sortie des Etats-Unis de l’accord de Vienne de 2015 à la menace de Téhéran de reprendre son programme nucléaire militaire. Retour à la case départ…

Nucléaire iranien

La crise américano-iranienne : de la sortie des Etats-Unis de l’accord de Vienne de 2015 à la menace de Téhéran de reprendre son programme nucléaire militaire. Retour à la case départ…

Un an jour pour jour après l'annonce du retrait américain de l'accord de Vienne de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, Téhéran a donné 60 jours aux autres signataires (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne, Russie) pour tenir leurs promesses de « protéger l’Iran » contre les sanctions américaines renforcées depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir.

Iran : selon Ali Khamenei, l'accord sur le nucléaire iranien, gravement menacé, pourrait être abandonné

Menaces

Iran : selon Ali Khamenei, l'accord sur le nucléaire iranien, gravement menacé, pourrait être abandonné

L'Iran n'hésitera pas à renoncer à l'accord de 2015 si nécessaire, d'après une récente déclaration de l'ayatollah Khamenei.