Tribune des militaires : "nous ne sommes pas au bord d’une guerre civile", selon Laurent Nuñez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Europe 1 / DR
Laurent Nunez était l'invité d'Europe 1 ce mardi 11 mai. Il a été interrogé par Sonia Mabrouk sur la nouvelle tribune des généraux.

Etat des lieux

Tribune des militaires : "nous ne sommes pas au bord d’une guerre civile", selon Laurent Nuñez

Laurent Nuñez, coordinateur national du Renseignement et de la Lutte contre le Terrorisme, était l'invité d'Europe 1 ce mardi. Il a été interrogé sur la nouvelle tribune des militaires et sur la crainte d'une guerre civile. Laurent Nuñez ne partage pas cette analyse. 
Laurent Nuñez, coordinateur national du Renseignement et de la Lutte contre le Terrorisme,  a estimé mardi sur Europe 1 que la menace d'une guerre civile, évoquée dans la nouvelle tribune signée par des militaires,  "n’existe pas". Laurent Nuñez a dénoncé un texte "très politique". Il répondait aux questions de Sonia Mabrouk. 
 
Alors que les auteurs de cette nouvelle tribune laissent également entendre qu'une "guerre civile" pourrait éclater, Laurent Nuñez, a indiqué sur Europe 1 mardi que cette menace "n’existe pas" : 
 
"Nous ne sommes pas au bord d’une guerre civile, c’est complètement faux. (...) L'Etat n'est pas défaillant. (...) La menace de guerre civile n’existe pas. (...) La République française est une et indivisible. Il n'y a pas un camp contre un autre dans notre pays. Il y a des individus qui commettent des infractions, et des individus qui veulent prôner la dominance d'une loi religieuse et qui conduisent à un séparatisme que nous combattons".
 
Laurent Nuñez déplore le contenu de la tribune : 
 
"Quand je lis dans la fameuse tribune que certains militaires - une minorité forcément - expliquent que les forces Sentinelle ont vu des choses dans les quartiers, ce n'est juste pas possible, parce qu'ils ne vont pas dans les quartiers !"
Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !