Panique et scènes de chaos à l'aéroport de Kaboul, envahi par des milliers d'Afghans qui tentent de fuir le pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture d'écran Euronews / DR
L’aéroport de Kaboul a été envahi par une foule d’Afghans qui tentent de fuir le pays.

Exil face au retour des talibans

Panique et scènes de chaos à l'aéroport de Kaboul, envahi par des milliers d'Afghans qui tentent de fuir le pays

L’aéroport de Kaboul a été envahi par une foule d’Afghans qui tentent de fuir le pays. Plusieurs nations y ont transféré leur personnel diplomatique et poursuivent l’évacuation de leurs ressortissants. Les vols commerciaux ont été annulés à l'aéroport de Kaboul en raison du chaos.

Les talibans ont récupéré le pouvoir en Afghanistan après l'effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l'étranger du président Ashraf Ghani, qui a reconnu leur victoire. Les Occidentaux évacuent à la hâte leurs ressortissants.

Des coups de feu ont été tirés en l'air par les soldats américains à l'aéroport de Kaboul pour tenter de contrôler la foule. Des scènes de panique ont été captées ces dernières heures en Afghanistan. Depuis ce dimanche, des milliers d'Afghans se ruent à l'aéroport afin de quitter par les airs leur pays tombé aux mains des talibans.

Avec la prise de la capitale par les talibans et le départ du président Ashraf Ghani, l'aéroport est devenu la dernière porte de sortie. Plusieurs ambassades occidentales s'y sont d'ailleurs retranchées.

Des photos et vidéos relayées sur les réseaux sociaux montrent ainsi une foule dense amassée, dimanche soir et lundi matin, sur le tarmac de l'aéroport. On y voit notamment des groupes essayant désespérément de monter de force dans une passerelle pour s'introduire dans un avion stationné, comme l'illustre une vidéo relayée par Nicola Careem, chef du bureau d'Asie du Sud de la BBC.

L'aéroport a été fermé depuis ce lundi pour les civils et tous les vols commerciaux ont été annulés.

Washington a envoyé 6.000 militaires sur place pour évacuer tous les membres de son corps diplomatique et les nombreux civils afghans ayant coopéré avec les Etats-Unis et qui craignent les représailles des talibans.

La Royal Air Force, la Luftwaffe, ou l'armée de l'air française ont toutes envoyé du personnel sur place pour sécuriser des couloirs d'évacuation. Pour les Français, une première rotation aérienne doit avoir lieu avant ce lundi soir.

Euronews - Le Parisien - The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !