Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'autisme apparaît à la naissance, voire in utero, même si les symptômes ne sont diagnostiqués que vers 2 ou 3 ans.
©Reuters

Atlantico santé

Une solution technique pour réduire les symptômes de l'autisme, des bactéries qui font la pluie et le beau temps

Et aussi, les conséquences auxquelles on s'expose si on n'essaye pas de contrer la résistance aux antibiotiques, les risques de tumeurs encourus avec l'utilisation du téléphone portable, un nouveau système qui permet de communiquer grâce à la reconnaissance faciale des mouvements du visage.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Autisme : des électrodes dans le cerveau pour réduire les symptômes ?

Un jeune garçon atteint d’autisme sévère a vu les symptômes de la maladie reculer après l’implantation d’électrodes dans son cerveau. C’est la première fois que cette technique, appelée stimulation cérébrale profonde, est utilisée contre ce trouble, à priori avec un succès relatif...

L’autisme recouvre de nombreux symptômes qui peuvent varier d’un individu à un autre. Il se caractérise par des déficits dans l’expression de certains comportements, dans la communication et dans les relations sociales. Il peut en outre être associé à d’autres troubles comme le retard mental ou des comportements violents autodirigés.

Lire la suite sur Futura Santé

Les bactéries rythment la météo et se déversent par milliers au sol

La pluie, la neige, la grêle… Les précipitations pourraient bien être gouvernées par les bactéries. L’analyse de grêlons révèle qu’un nuage d’orage, un cumulonimbus, abrite une vie bactérienne presque aussi riche qu’une rivière. Les micro-organismes favoriseraient la formation des hydrométéores et donc des précipitations.

Lorsqu’un orage éclate et que la pluie suit, des milliers de bactéries sont déversées sur le sol. Des chercheurs avaient déjà qualifié l’atmosphère de nid microbien. Ils avaient montré que les microbes pouvaient traverser le Pacifique, embarqués dans l’atmosphère et transportés par les aérosols. Beaucoup d’atmosphériciens soupçonnent en outre que ces bactéries peuvent jouer un rôle sur la météo. Elles pourraient bien être le moteur de la pluie.

Lire la suite sur Futura Santé

Résistance aux antibiotiques : vers un scénario apocalyptique ?

Sally Davies, principale conseillère sur les questions de santé au Royaume-Uni, a annoncé devant un parterre de médecins que si rien n’est fait pour contrer la résistance aux antibiotiques, nous nous dirigeons droit vers un scénario catastrophe. Elle compare les conséquences à une attaque terroriste majeure ou à une épidémie meurtrière de grippe.

Apocalypse : un mot lourd de sens. Pourtant, il est sorti de la bouche de Dame Sally Davies, une experte des questions sanitaires au Royaume-Uni, puisque principale conseillère au sein du département de la Santé, agence gouvernementale sous la direction du ministère de la Santé. Devant un ensemble de médecins réunis lors d’un comité de science et de technologie, elle a décrit ce qui pourrait toucher son pays (et le monde entier) si rien n’est fait pour lutter contre la résistance croissante aux antibiotiques.

Lire la suite sur Futura Santé

Portable et tumeur : faut-il appliquer le principe de précaution ?

Dans un rapport de 750 pages, l’Agence européenne pour l’environnement consacre une partie de ses colonnes aux risques de tumeurs au cerveau encourus lors de l’utilisation de téléphones portables. Elle appelle les instances sanitaires à recourir au principe de précaution.

Les ondes électromagnétiques des téléphones mobiles sont-elles dangereuses pour la santé ? Les études contradictoires s’enchaînent, si bien que la science ne peut apporter de conclusion consensuelle à la question. Le débat reste donc ouvert. Ce mercredi 23 janvier, l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) a publié un ouvrage de 750 pages sur le thème du principe de précaution. Son nom original : Late lessons from early warnings (traduit en « Signaux précoces et leçons tardives »), deuxième édition après un premier texte paru en 2001.

Lire la suite sur Futura Santé

Un nouveau dispositif de communication d'Intel pour Stephen Hawking

Atteint d’une sclérose latérale amyotrophique, le célèbre physicien britannique Stephen Hawking est privé de la totalité de ses mouvements. Il parvient tout de même à communiquer grâce à un système qui détecte les contractions des muscles de sa joue. Néanmoins, face à l’aggravation de son état, Intel a entrepris de développer une nouvelle interface de contrôle, basée sur la reconnaissance faciale d’autres mouvements du visage.

Considéré comme l’un des esprits les plus brillants de son époque, le physicien Stephen Hawking vit depuis 50 ans avec une dystrophie neuromusculaire, due à une sclérose latérale amyotrophique, aussi appelée maladie de Charcot. Presque complètement paralysé et privé de l’usage de la parole, il parvient à communiquer grâce au clavier virtuel d’une tablette (la Lenovo ThinkPad X220 équipée d’un processeur Intel Core i7-2620M cadencé à 2,7 GHz). Les contractions des muscles de sa joue sont ainsi détectées par un capteur infrarouge fixé à une branche de ses lunettes. Toutefois, son état s’étant dégradé, ce système n’est plus efficace. Intel, qui lui fournit son installation depuis 1997, travaille actuellement sur une nouvelle interface capable d’exploiter les mouvements des lèvres et des sourcils, que le scientifique parvient encore à contrôler. L’objectif est d’arriver à former des mots plus facilement, grâce à un système prédictif plus précis.

Lire la suite sur Futura Santé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !