Sexisme : où trouver des livres pour enfants sans stéréotypes ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Sexisme : où trouver des livres pour enfants sans stéréotypes ?
©

Revue de blogs

Sexisme : où trouver des livres pour enfants sans stéréotypes ?

"Genré" : un nouveau mot pour un nouveau courant, celui de la traque au sexisme. Que ce soit dans les produits commerciaux, les jouets, les livres, les jeux-vidéos, les stéréotypes de genre peuvent être évités .

Claire Ulrich

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio »

Résumons : les gameurs et autres fans du YouTubeur aux 5 millions de followers Squeezie se délectent d'un jeu-vidéo où il s'agit de se frotter nu contre des étudiantes inconnues. Ceux qui osent protester sont "trollés" sur Twitter par des insultes violentissimes. La boutique de l'Assemblée Nationale proposait sans honte un hommage à la révolutionnaire Olympe de Gouge sous forme de tablier de cuisine et peu de députés ont compris l'outrage provoqué par la "taxe tampon" sur les protections périodiques. Le secteur pourtant ultra porteur de la tech aux Etats-Unis est déserté par les cerveaux de femme (car trop sexiste), ce sont les statistiques et non les féministes qui l'assurent. Riad Sattouf, auteur de "L'Arabe du futur", s'est retiré de la liste des primés du Festival de la BD d'Angoulême pour protester contre l'absence totale de femmes. Le genre fait percoler, partout, et la littérature-jeunesse qui s'affiche 'anti-sexiste" commence à percer. En Argentine, la collection de livres "Anti-princesses" propose Frida Kahlo et quelques héroïnes latino-américaines comme alternatives à Cendrillon et Ariel la sirène, avec plus qu'un succès d'estime, et de nombreuses traductions en cours.

Comme antidote léger, les parents et les pouvoirs publics s'efforcent depuis dix ans de conseiller, dès l'âge où tout commence, des livres pour enfants qui ne reproduisent pas les stéréotypes. Mais comment les trouver, les choisir ? 

Collection "Anti-princesses", Editions Sudestada, Argentine

Les livres d'enfants "genrés" se portent bien. Illustration du blog "Maman à Dubaï"

Le blog Ricochet, la référence sur la littérature jeunesse, fait l'historique du courant "anti-genres" et rend hommage à un livre fondateur.

"Quant au moule enfermant les petites filles, le point de référence reste "L’histoire de Julie, la fille qui avait une ombre de garçon" de Christian Bruel et Anne Galland (Etre, 2009), publié pour la première fois en 1976 par les éditions Le sourire qui mord. Julie n’est pas sage ni délicate, elle n’aime pas se coiffer et quand elle doit se baigner, elle court se cacher sous le lit (...). Sa rencontre avec un garçon qui doit se cacher pour pouvoir pleurer l’aide à assumer sa différence."

Le blog "Filles d'albums : ressources pour une littérature non genrée"mène une veille sur toutes les publications jeunesse et déniche des pépites où, on progresse, les instituteurs et les infirmiers ne sont pas "forcément" des femmes, voire même ne sont pas blancs, voire même (bis) les hommes préparent le repas.

L'Atelier des merveilles, une association de Drôme-Ardèche, publie tous les deux ou trois ans un choix d'albums-jeunesse garanti sans stéréotypes, choisis dans les parutions. Les princesses y figurent, mais très très loin de leurs consoeurs de chez Disney. Le même collectif a par ailleurs publié une sélection de "100 films non sexistes".

Et les jeux vidéo, souvent concentrés de sexisme "hard" ? En plein dans l'actualité puisque on s'interroge lors des débats en cours sur la loi sur l'économie numérique pour savoir s'il faut priver de subventions publiques les jeux-vidéos trop sexistes. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !