Pourquoi vous n’avez aucun intérêt à acheter un téléviseur à plus de 500 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les prix de ces écrans ont dégringolé et on en trouve à moins de 1.000 euros.
Les prix de ces écrans ont dégringolé et on en trouve à moins de 1.000 euros.
©Reuters

La Minute Tech

Pourquoi vous n’avez aucun intérêt à acheter un téléviseur à plus de 500 euros

L'ultra haute définition, les "smart TV" et la 3D vous tentent ? Attention au manque de contenu derrière les promesses des fabricants.

Arnaud de Blauwe

Arnaud de Blauwe

Arnaud de Blauwe est journaliste. Il est le rédacteur en chef adjoint du magazine Que choisir.

Voir la bio »
Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.

Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock Vibrations, Le Livre de la Bonne Humeur, Bill Gates et la saga de Microsoft, etc. Daniel Ichbiah a aussi écrit Robots - Génèse d'un peuple artificiel

Parmi les biographies musicales écrites par l’auteur figurent celles du groupe Téléphone, de Michael Jackson, des Beatles, d’Elvis Presley, de Madonna (il a également publié Les chansons de Madonna), des Rolling Stones, etc. 

Voir la bio »

Atlantico : Après la HD et le full HD, une nouvelle résolution débarque sur les étals : l'UHD, l'ultra haute définition. Cette technologie offre une image de 3.840 par 2.160 pixels, quatre fois supérieure à celle du Full HD. Est-il aujourd'hui l'heure de sauter le pas, ou bien vaut-il mieux patienter quelques années avec une télévision moins onéreuse le temps que ce format s'installe ?

Arnaud de Blauwe : Nos tests en laboratoire montrent que la qualité d'image des écrans UHD est vraiment supérieure à celles auxquelles ont est habitué. Et ce, sans ce problème de "distance optimale" qu'ont les écrans plats actuels : même en se mettant juste devant la TV, l'image est irréprochable.

Par contre, il ne faut pas s'attendre à avoir du contenu pour en profiter avant les années 2018/2020. J'ai assisté il y a deux mois à une table-ronde entre les constructeurs et les producteurs de contenu. Ces derniers, et notamment les grandes chaînes, ont expliqué qu'ils ont déjà dû faire de grands investissements en matériel lors du passage à la HD il y a très peu de temps. Ils ne sont pas prêts à remettre la main au portefeuille tout de suite pour refaire leurs régies.

A Que Choisir, nous avons demandé aux constructeurs de nous prêter un téléviseur pour que nous puissions le tester à la rédaction. Mais nous nous sommes rendu compte qu'il n'y a absolument aucun moyen d'avoir du contenu, ni en téléchargement, ni en acheter un lecteur d'un quelconque format UHD.

Ceci dit, les téléviseurs actuels possèdent aussi une fonction d'upscaling, qui transforme l'image HD en UHD, et donne de beaux résultats.

Les prix de ces écrans ont dégringolé et on en trouve à moins de 1.000 euros. Faut-il se laisser tenter, malgré l'absence de contenu ?

Arnaud de Blauwe : La baisse de prix des écrans UHD a été sans doute plus rapide que lors du passage à la HD. Il y a encore quelques mois, les téléviseurs UHD étaient à 4000 euros minimum. Aujourd'hui, on en trouve à moins de 2000 euros.

Par contre, les grands fabricants le disent, il faut se méfier des écrans "premier prix". Ils sont souvent fabriqués en Chine par des sociétés qui ne maîtrisent pas bien cette technologie et ne sont pas celles qui fournissent des dalles aux grandes marques. Il y a donc une "vraie" et une "fausse UHD". Il faut être très prudent face à un téléviseur à 700 euros car c'est une technologie encore neuve et il est étonnant que certains puissent déjà proposer des produits à ce prix là.

Cette baisse rapide de prix s'explique par le fait que les distributeurs n'ont plus grand-chose pour tirer le marché des téléviseurs. Au cours des dernières années, les ménages se sont beaucoup rééquipé, ne serait-ce que parce que la TNT est devenue la norme en France, et les distributeurs tirent un peu la langue. Ils sont suvent solicités par les fabricants de téléviseurs, qui renouvellent souvent leurs produits. La TV connectée est apparue récemment, puis l'OLED, etc. Ils ont pris l'habitude de mettre en avant des nouveautés – cette année l'UHD – pour tirer le marché, car aujourd'hui ils ne vendent plus que 5 millions de téléviseurs par an alors qu'à une époque, ils en vendaient 8 ou 9 millions.

La Coupe du monde de football est habituellement un booster pour les nouveaux téléviseurs. Est-ce le cas cette année ?

Arnaud de Blauwe : Ils ont profité de la Coupe du monde pour vendre de l'UHD, mais c'est plus pour une question d'image, car les ventes d'écran UHD se compteront seulement en milliers. C'est une manière de montrer que le monde du téléviseur est toujours actif et qu'il faut toujours garder un œil sur ce marché, qui compte beaucoup de nouveautés.

On remarque d'ailleurs qu'habituellement, les opérations de promotion dans les magasins avant et pendant les coupes du monde portent surtout sur les téléviseurs. En ce moment, elles portent sur plusieurs rayons voire sur tout le magasin, car les distributeurs savent bien que cette année, le lien Coupe du monde/téléviseurs est faible. Les ménages se sont beaucoup rééquipé et se disent que c'est bien d'avoir une TV UHD, mais qu'encore faut-il avoir du contenu.

En attendant de passer à l'UHD, de quelles options un téléspectateur peut-il se passer pour payer sa télévision moins cher ?

Daniel Ichbiah : Aujourd'hui, le téléviseur devient une véritable tablette, avec les replays, la suggestion de programmes, des logiciels embarqués, etc. Le téléviseur est en train de muter. Les opérateurs commencent aussi à proposer des interfaces. Mais après, tout dépend de l'usage qu'on en a. Si on est plus branché jeux vidéo, il faut mieux utiliser l'interface de la Playstation 4 ou de la Xbox One, par exemple. L'interface du téléviseur n'est plus un argument de vente.

La 3D non plus, d'ailleurs. On ne peut pas dire que le marketing sur ce point ait atteint sa cible. Idéalement, pour avoir une bonne résolution, il faut toujours mettre des lunettes, et ce n'est pas pratique à la maison. 

Par contre, un point important à prendre en compte lors de l'achat d'une télévision, et qui est peu connu, est le type de résolution, indiqué avec un "i" (interlaced) ou "p" (progressive). Lors d'un achat, il vaut mieux choisir le balayage progressif, car il aura une bien meilleure image. En progressif, les signaux sont décodés tous à la fois, alors qu'en entrelacé, la télévision décode d'abord les lignes impaires puis les lignes paires. Une image en 1080i pourra donc apparaître moins bonne qu'une image en 720p.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !