Pourquoi les nouveaux végétariens ne sont plus les doux dingues ou les sinistres ennemis des plaisirs de la chair qu'on s'imagine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Les végétariens sont bien souvent aussi des militants.
Les végétariens sont bien souvent aussi des militants.
©Reuters

Revue de blogs

Pourquoi les nouveaux végétariens ne sont plus les doux dingues ou les sinistres ennemis des plaisirs de la chair qu'on s'imagine

Urbains, gourmets, engagés et très blogueurs : le style de vie des nouveaux végétariens fait de plus en plus d'adeptes.

La nouvelle génération des végétariens fait son chemin, au point d'avoir son documentaire diffusé sur Arte : "Les nouveaux végétariens". Si les résolutions du nouvel an pointent vers mieux manger, moins de viande ou plus de viande du tout, la toile regorge maintenant de blogs pour découvrir un nouvel univers qui ne se limite plus à l'art de cuisiner sans protéines animales mais file droit vers un nouveau style de vie.

L'image des végétariens et végétaliens a beaucoup changé, elle peut même être branchée. Ils circulent à velib', brunchent végétarien et gourmet le dimanche, font du co-voiturage avec un œil sur leur empreinte carbone et vont manifester sincèrement contre la civilisation de la viande et la cruauté contre les animaux. Il n'existe pas d'études sur ces consommateurs dont le nombre grandit, mais la sociologie commence à s'y intéresser par quelques travaux.

A quoi s'engage-t-on quand on décide de devenir végétarien aujourd'hui ? D'abord à un nouveau vocabulaire. Il faut s'habituer à diviser le monde en "Carniste" (mangeur de viande), "Omni" (omnivore) et "Veggie" (végétariens). Et à quelques difficultés de communication avec sa famille ou ses collègues. Il existe bien sûr un réseau dédié aux végétariens depuis un an, le réseau social Végédia,quipermet de s'informer des codes, du vocabulaire et aussi des bonnes adresses des adeptes du mode de vie sans viande.

Depuis deux ans, une explosion de blogs "veggie" a lieu. A ceux très classiques qui publient des recettes s'ajoutent maintenant les blogs sur l'expérience végétarienne au quotidien. Sweetie Veggie raconte sa prise de conscience et sa décision d'abandonner toute viande, provoquée, comme pour beaucoup d'autres nouveaux végétariens, par des témoignages et vidéos sur les conditions d'élevage des animaux de boucherie. La vie de débutante "veggie" n'est pas toujours simple et les culpabilités autour de quatre œufs montre aussi le visage presque religieux de l'initiation végétarienne pour certains.

Veggie Poulette,une végétalienne plus confirmée, chronique en dessins sa vie "veggie". Toujours compliqué : la cohabitation ou la socialisation avec les "carnistes". Rien à faire, la France n'est pas très végétarienne et renvoie toujours autour de l'ancestral "il faut manger de tout". Autre mot à problèmes : "carences", que les médecins, l'entourage et soi-même sont toujours prêts à dégainer.

 Illustration du blog Veggie Poulette

A savoir : ce n'est plus du tout la santé qui motive la pratique alimentaire, ou très peu, mais le militantisme. Les blogs végan dénoncent, militent, manifestent et de plus en plus fort : contre les cruautés faites aux animaux, les abattoirs, l'élevage intensif, la pêche, la chasse, la viande, la vivisection, et plus généralement l'idée que l'humain vaut mieux que l'animal et possède des droits sur ces derniers. Insolente Veggieest une de ces blogueuses radicales qui annonce la couleur : "Blog d'une végétalienne extrémiste obsédée et très très méchante". Obsédée par quoi? Par l'existence même de la viande et par les implications économiques, écologiques et humaines de ce marché sur le bien être animal. Étonnant ? Très fréquent dans la nouvelle blogosphère "veggie" qui se politise, débat durement, organise des événements choc dans la rue ou durant les corridas et est souvent affiliée au réseau Abolition de la viande.

Pendant ce temps, l'association des végétariens de France, soutenue par cette montée en puissance et en sympathie, organise désormais des Jeudis Veggie, une campagne pour une journée sans viande par semaine. Le site Je suis végétarien fait le point sur les principaux profils et revendications de cette tendance floue qui des recettes de cuisine est soudain passée à l'action.

Illustration de l'association végétarienne de France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !