L'internet des objets, troisième étape de la révolution numérique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'internet des objets, troisième étape de la révolution numérique
©

Le Nettoyeur

L'internet des objets, troisième étape de la révolution numérique

Transport, santé, domotique : Internet imprègne désormais tous les aspects de notre vie quotidienne.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio »

La révolution internet a maintenant eu deux étapes.

D'abord, il y avait l'internet, en soi : ce réseau des réseaux qui a connecté tous les ordinateurs du monde. Et c'était vraiment une révolution, et ça l'est encore. Internet transforme de nombreux secteurs de l'économie : les médias, le commerce, le logiciel, l'analyse de données, et bien d'autres encore.

Depuis 2007, il y a eu une nouvelle étape : l'internet mobile. Au lieu d'être devant un terminal internet huit heures par jour, nous nous avons sur nous un terminal internet seize heures par jour. C'est également une révolution. L'internet mobile est entrain de permettre non seulement au monde riche, mais également aux pays émergents et aux pays pauvre d'accéder à internet. Dans des pays comme le Kenya et la Tanzanie, non seulement tout le monde a un téléphone mobile, mais tout le monde les utilise pour faire des transactions financières. Au Kenya, vous pouvez utiliser votre portable pour payer votre taxi, ou vos impôts.

La troisième étape est entrain de commencer : l'internet des objets.

L'internet des objets s'appelle parfois “l'internet de tout”, jeu de mots en anglais : "l'internet of things" est aussi "l'internet of everything". Et c'est là qu'on voit la révolution. Internet sera maintenant partout et imprègnera tous les aspects de notre vie quotidienne.

Un des exemples est la domotique. Notre télévision, nos thermostats, peut être nos serrurres, seront des objets connectés par internet.

Un autre exemple est le transport. On entend beaucoup parler d'Uber et de ses concurrents, ces services qui permettent d'héler un chauffeur privé avec son smartphone, et c'est un vrai progrès. Mais le potentiel à long terme d'Uber, et la raison pour laquelle l'entreprise est valorisée à plusieurs  milliards de dollars, n'est pas seulement de vous permetre d'héler une voiture. Une autre application, Waze, se connecte au GPS de votre voiture. A partir du moment où Waze est sur assez de voitures, le logiciel a une bonne idée de l'état du traffic en temps réel, et peut donc vous orienter en temps réel vers le chemin le plus rapide. Uber essaye aussi de créer une carte en temps réel du traffic routier. Les implications sont potentiellement très profondes : rendre le transport beaucoup plus efficace peut non seulement vraiment améliorer la qualité de vie de chacun, et baisser la pollution, mais également reconfigurer nos villes, qui sont construites autour des technologies de transport.

L'internet des objets permet la mesure de nombreuses choses. Pensons par exemple à la prévention des feux de forêts, qui pourrait être beaucoup plus rapide, et donc éviter beaucoup plus de destruction, avec quelques petits appareils quasi invisibles posés ça et là dans les arbres de nos forêts. On peut penser à la mesure de la consommation énergétique, permettant de la modifier en temps réel et donc de réaliser des gains en termes d'économie et d'efficacité (et donc d'impact sur l'environnement).

Un autre exemple est la santé. Avec un ou plusieurs appareils sur vous qui mesurent en permanence divers indicateurs vitaux, voilà un gisement profond de données qui peut aider à améliorer votre santé et, potentiellement, à terme, personnaliser la médecine pour chacun. En aggrégat, ces données peuvent être très utiles pour étudier la santé publique et trouver de nouveaux remèdes.

Et on touche là à un des problèmes de l'internet de tout : les questions de vie privée. Les premières étapes de la révolution internet ont déjà mis à jour des problèmes de vie privée. La prochaine étape révèlera encore plus de données et de faits à notre sujet. Entre le système européen, enkystée dans une frilosité maladive, qui refuse toute innovation, et le système américain, où les entreprises peu-régulées (et, peut être, complices de la NSA) peuvent faire ce qu'elles veulent avec vos données, il y a là un vrai problème, qui ne sera pas réglé par une approche manichéenne.

En tous les cas, la nouvelle vague de l'internet est entrain d'arriver. Préparons-nous.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !