Il semblerait que les foyers d’infection au Coronavirus se développent prioritairement dans les zones où l’air est le plus pollué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Il semblerait que les foyers d’infection au Coronavirus se développent prioritairement dans les zones où l’air est le plus pollué
©Carol Coelho / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico Green

Il semblerait que les foyers d’infection au Coronavirus se développent prioritairement dans les zones où l’air est le plus pollué

Selon de récentes études, il existerait une corrélation entre la qualité de l'air et les infections par les virus respiratoires comme le Coronavirus. Les résultats de ces études démontrent une relation entre la pollution de l'air et les admissions à l'hôpital pour les maladies respiratoires.

Corinne Lepage

Corinne Lepage

Corinne Lepage est avocate, ancien maître de conférences et ancien professeur à Sciences Po (chaire de développement durable).

Ancienne ministre de l'Environnement, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996, cofondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu'en mars 2010, elle est députée au Parlement européen de 2009 à 2014. En 2012, elle fonde l’association Essaim et l’année suivante, la coopérative politique du Rassemblement citoyen. En 2014, elle devient présidente du parti LRC - Cap21.

Voir la bio »

Atlantico.fr : Plusieurs études ont établi des liens entre pollution et morbidité. Peut-on actuellement affirmer qu'il y a un lien entre pollution et Coronavirus ?

Corinne Lepage : Personne ne peut aujourd'hui affirmer qu'il y a un lien avéré entre pollution et Coronavirus. En revanche, et des études le prouvent, on ne peut pas non plus affirmer avec certitude que la crise sanitaire que nous traversons actuellement est totalement déconnectée de la problématique environnementale. 

En effet, ce que l'on commence à savoir c'est que lorsqu'il y a de très forts épisodes de pollution (de particules fines, de dioxyde d'azote...) on constate une très forte augmentation de la morbidité. Bien sûr, cela donne lieu à des maladies cardio-vasculaires et pulmonaires mais on s'est également aperçu qu'il y avait une corrélation entre pollution et apparition de symptômes grippaux en raison de l'affaiblissement des systèmes immunitaires ce qui rend, ainsi, les individus plus vulnérables. 

Ceci pourrait-il expliquer la plus grande concentration de Coronavirus dans les villes ? 

Je ne sais pas, et ne peut encore rien affirmer de la sorte. La seule chose que je dis, c'est qu'il faut creuser le sujet et se poser des questions. 

Actuellement, on constate une très faible pollution, dans les grandes villes. En Ile-de-France, par exemple, le taux de pollution est très faible en ce moment parce qu'il n'y a pas eu de courant anticyclonique, que la circulation a été moindre rendant donc l'état de l'air bien meilleur. Maintenant, quels pourraient être les effets d'un épisode anti-cyclonique ? Je ne sais pas. Est-ce que le pollen du printemps et les problèmes d'allergies saisonnières seront des facteurs aggravants ? Je ne sais pas non plus, mais ce que je cherche à dire c'est qu'il y a de nombreuses questions que l'on se doit de poser. 

Quelles leçons peut-on tirer de cet épisode du Coronavirus d'un point de vue environnemental ?

On doit se rendre compte qu'on ne peut plus du tout prendre ces sujets à la légère. Cela fait des années que l'on dit que la pollution de l'air fait 50 000 morts par an sans que personne n'ait l'air de véritablement s'en soucier. 

Encore une fois, je ne dis pas qu'il y a un lien entre le Covid-19 et la pollution, mais on ne pourra plus après cet épisode de Coronavirus regarder les questions de pollution de l'air, quelles qu'elles soient, comme on les a regardés jusqu'à présent c'est-à-dire avec une forme de mépris et de désintérêt. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !