DSK "très tactile" et Hollande en pleine crise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
DSK "très tactile" 
et Hollande en pleine crise
©

Revue de presse des hebdos

DSK "très tactile" et Hollande en pleine crise

La presse hebdo sombre dans la crise ou reste d'humeur plus badine avec l'affaire DSK, les "polys" ces nouveaux libertins, la disparition de Johnny ou la paranoïa supposée d'Hemingway.

DSK était-il vraiment lourd pendant les vols ? VSD a enquêté sur les manières de l'ancien boss du FMI avec les hôtesses d'Air France. Une navigante, sous couvert d'anonymat prétend « avoir, dès son entrée dans la compagnie en 2006, entendu parler du comportement de Dominique Strauss-Kahn à bord des avions d'Air France (…)  J'ai, affirme-t-elle, pu recueillir une vingtaine de témoignages d'hôtesses ayant été importunées par DSK. (…) Il est très tactile et ne lâche pas l'affaire : l'une d'elle m'a raconté qu'il l'avait attrapée -sans violence- par le bras dans le galley. (…) Quand il y a un incident avec un passager, le chef de cabine peut changer le poste d'une hôtesse. (…) Mais dans ce cas, DSK n'hésitait pas à aller voir l'hôtesse à l'arrière de l'appareil, et même jusque dans l'aérogare quand l'avion était posé », relate l'employée d'Air France.

Pourtant, si l'on en croît Gala, « avant de l'épouser, DSK l'aurait prévenue : « Anne, ne m'épouse pas, je suis un irrémédiable coureur » «  Je te changerai » aurait-elle répondu ». Dans le papier intitulé « Anne Sinclair : Pourquoi elle ne quittera pas DSK », l'hebdomadaire passe en revue toutes les facettes de ce couple, en consultant des psys. Mais la réponse à l'énigme DSK est peut-être tout simplement dans le Nouvel Observateur. Et si DSK était tout simplement « poly » ? Quelle est donc cette secte bien mystérieuse ? Dans l'article, insolemment intitulé « Polys et fiers de l'être », on découvre ces personnes qui « ont deux partenaires (ou plus) et ne s'en cachent pas ». Le magazine voit dans cette posture tendance créée par Charles Fourier au XIXe siècle, « un acte de résistance contre le moralisme ambiant »... 

VSD consacre également un article qui met en lumière les communicants de l'ombre qui façonnent les politiques. Justement, parmi « les mousquetaires » qui figurent sur une photo autour de DSK, on reconnaît le désormais célèbre propriétaire de la Porsche, Ramzy Khiroum et Stéphane Fouks, patron d'Euro-RSCG, parti -notamment- à son secours le 10 juillet à New York afin de réunir une « poignée de journalistes français pour tenter de les convaincre de l'innocence de son client ». L'Elysée n'est évidemment pas épargnée par le vaste et coûteux phénomène de la communication politique. « Nicolas Sarkozy a fait exploser le budget de communication. Il a atteint 27 millions en 2008 » ! révèle VSD. Pour l'anecdote, on découvre aussi que « Xavier Bertrand avoue avoir eu recours à un professeur de chant et de théâtre ». De quoi lui permettre de « mieux accepter son physique » balance son conseiller en communication depuis 2004.

Même François Hollande, le candidat « normal » à scooter est « entouré d'un staff non négligeable bien que bénévole ». Parmi ses conseillers, on remarque Pascal Manry, l'auteur du slogan de Monoprix : « On pense à vous tous les jours ». L'ancien Premier secrétaire du PS puiserait également son inspiration dans les « sacrifices personnels » de Mitterrand lors de sa campagne victorieuse de 1981: « en suivant un régime ou en se teignant les cheveux... »

Malgré tous ces efforts, François Hollande ne convainc guère « l'étoile montante de l'UMP » Valérie Rosso-Debord. Dans VSD, cette dernière ironise en prenant à témoin Paul Wermus : « Avec sa chemise Celio et son scooter, comment François Hollande peut-il incarner la fonction présidentielle ? ». Si après ça, son rêve de devenir porte-parole du candidat Sarkozy ne se réalise pas, c'est qu'elle a affaire à un ingrat...

François Hollande est aussi dans le Point. Dans son numéro à la couverture noire consacrée à « Un séisme historique », le magazine publie les bonnes feuilles de son ouvrage qui sortira le 20 août (Le rêve Français, Ed. Privat). L'occasion pour celui qui enseigna l'économie « à la fin des années 80 à Sciences Po », de donner un petit cours. Selon le candidat à la primaire socialiste, la crise est un problème politique et, spécule-t-il, elle « sera la trame de la campagne ». « S'il a mis son sens de l'humour de côté c'est que l'heure est grave » commente le journaliste.

L'heure pourrait être grave aussi pour son ancienne compagne, également en campagne. Ségolène Royal aurait, selon Le Point, ouvert « à Paris une antenne de la région Poitou-Charentes » de 90 m2 pour un montant annuel de 47 025 euros. Outre le prix important du loyer, « curieusement, aucune plaque ne signale l'existence de ces bureaux dans le hall de l'immeuble. L'opposition au conseil régional lui a demandé des éclaircissements »...

Johnny au paradis

Oubliez la crise, DSK et les méduses ! L'actu de la semaine c'est : « Où es-tu Johnny? ». VSD l'a retrouvé. On s'est d'abord inquiété. « A Saint-Barth, on ne le vit quasiment pas dans les rues (...) On a dû le voir une fois ou deux, se rappelle une caissière du Marché U de Saint-Jean (…) faire les courses avec Laetitia, comme un couple normal, quoi ». Mais, rassurons-nous, « Johnny va bien ». Si on le voit peu, c'est que l'Idole des jeunes répète avec son coach venu de Paris, pour jouer Chicken dans la pièce de Tenessee Williams « Paradis sur terre ». Des répétions infernales si l'on en juge le commentaire d'un proche : « Il est comme un soldat. Mort de trac ». En cause l'impossibilité pour notre Johnny de lire un prompteur ou de s'équiper d'une oreillette sur les planches du théâtre Edouard VII à la rentrée...

Au cinéma, Freida Pinto est « la bombe de Bombay ». « Révélée par « Slumdog Millionaire », l'actrice indienne illumine « La planète des singes : les origines », s'extasie VSD. La petite-fille des bidonvilles est devenue un charmant mannequin de 26 ans. En tout cas, elle ne laisse pas insensible l'auteur de ces lignes qui note que : « (…) elle fut aussi l'une des rares satisfactions du pesant "Miral" de Julian Schnabel, prouvant au passage que son talent ne se résumait pas à sa plastique. Ni à ce visage orné d'une paire d'yeux flirtant avec l'irréalité. » Un journaliste sous le charme et... un tantinet envieux. La preuve : « elle file le parfait amour avec Dev Patel, le héros de Slumdog. Oui, le type aux grandes oreilles accusé de tricher à « Qui veut gagner des millions » a finalement touché le gros lot... »

Le Point ressuscite -qui s'en plaindra-, Philippe Muray dans une interview posthume. Extrait : « A quoi sert la littérature (…) ? A nous dégoûter d'un monde que l'on arrête pas de nous présenter comme formidablement raisonnable » répond l'auteur de L'Empire du bien. Deux pages plus loin, le romancier Jonathan Franzen sait-il qu'il le parodie en expliquant  : « J'écris pour une petite partie de l'humanité qui ne se satisfait pas des distractions » ?

A chacun son bezness

A nous les petites Françaises ! Ils sont jeunes et séduisent les femmes sur les plages des vacances en Tunisie pour se marier et obtenir des papiers. Les bezness ne reculent devant rien pour séduire les petites Françaises. « Ma fille et des amis m'ont dit de me méfier » confesse Lynda. Mais dès que Youssef atterrit dans l’hexagone : « Mon ange du Nil s'est métamorphosé ! (…) Et lorsque Lynda l'accuse de l'utiliser, il se met à la frapper (…) » « Depuis trois ans, 905 mariages gris ont été recensés » s'alarme VSD. Sans parler des « bébés-visas »...

D'autres requins nous menaceraient. Le Point annonce l'arrivée de monstres marins en Méditerranée. Un plongeur aurait « repéré un requin dans le port de Saint-Tropez ». Et d'expliquer que, « depuis 1869 et le percement du canal de Suez, les requins, notamment les marteaux, ont trouvé le chemin de la méditerranée et s'y sentent à l'aise. Le réchauffement climatique accentue cette tendance à l'importation (…) des espèces de la mer Rouge ». Le Nouvel Observateur rappelle tout de même que l'animal est plus victime que bourreau. Dans une enquête, on apprend que 150 millions de requins sont tués chaque année et qu'il est temps de les protéger... C'est peut-être ce qui a décidé Paul Schrader et l'écrivain culte Bret Easton Ellis à travailler ensemble sur un film de requins ? (Gala).

Quand George Bush était pom-pom girl...

VSD a rencontré les « pom-pom girls » gonflées à bloc chez les Redskins, à Landover, dans le Maryland. Revers de la médaille, après une sélection drastique en maillot de bain, les jolies Redskinettes courtement vêtues de rouge et or, « ne sont payées que 75$ par match et n'ont pas de couverture sociale ». On apprend également qu'au début du siècle, les « cheerleaders » (littéralement : meneurs de supporters) » étaient des... hommes. Ainsi, Roosevelt ou George Bush Jr occupaient cette fonction convoitée durant leurs études universitaires... Un mythe s'ébranle. Dans la même veine, quelques pages après, le magazine dresse le portrait d'une naturiste Charlène, 25 ans, qui pose nue et n'a pas « de problème de marque de bronzage »... 

Le Nouvel observateur semble avoir une toute autre conception de la pureté. Pour parler des cathares, l'hebdomadaire de gauche « repeint » les « purs » d'un vernis progressiste. Exit la secte de prédicateurs du sombre Moyen-âge ! Les cathares, sont parés de tous les sacrements du politiquement corrects. Ils « ont tenu en échec la papauté » et ce sont, en effet, des « résistants avant la lettre ». D'autant que « chez CES chrétiens, la femme est l'égale de l'homme » !

L'Obs consacre aussi quatre pages à Hemingway. Le Prix Nobel de littérature passait pour un dangereux paranoïaque et s'estimait traqué par le FBI sans convaincre son entourage... Surprise : quand le principal service de renseignements américain a ouvert ses archives, longtemps après sa mort, il y avait bel et bien 124 pages consacrées à l'auteur de « Qui sonne le glas »...

En vrac dans la presse 

« Deux hommes et un couffin ». Elton John est arrivé à Saint-Tropez avec son mari David Furnish portant dans ses bras « leur » enfant. Le secret ? Zachary, c'est son prénom, a aussi « deux mamans (la mère porteuse et celle qui a fourni l'ovule) » (VSD – Gala).

Jean-Claude Ellena, le talentueux nez d'Hermès, ne porte jamais de parfum (VSD).

Audrey Tautou déclare « Je voudrais être navigatrice, j'aime dessiner, j'aimerais apprendre plein de choses, mais je n'ai pas le temps... C'est la raison pour laquelle je vais bientôt quitter le métier de comédienne (Le Point).

La robe de Pippa Middleton pour 200 euros grâce à Debenhams, qui commercialisera une réplique de la robe dessinée pour Alexander Mc Queen qu'elle portait au mariage princier de sa sœur avec William (Le Point).

Kate, la duchesse de Cambridge et jeune épouse vient de suivre un stage de self-defense auprès des forces spéciales britanniques (Gala).

Patrick Ricard, le président du conseil d'administration de Ricard, confie « J'appartiens au Premier cercle de l'UMP mais je n'ai pas l'esprit militant ! » Une précision qui tient sans doute au fait que « nos produits sont bus par tout le monde, à gauche comme à droite ». (Le Point).

A Londres, Noël est déjà dans les vitrines des grands magasins. Afin de combler des acheteurs étrangers friands de guirlandes, Harrods et Selfidges ont plus de quatre mois d'avance pour servir leurs clients du Moyen-Orient avant la fin du ramadan ! (Le Nouvel Observateur.)

Le dalaï-lama aurait un message saturé de lieux communs ? Pas si sûr : « Il simplifie volontairement pour rester accessible au plus grand nombre, « un peu comme si Jimmy Connors échangeait quelques balles avec des gosses dans un tournoi de bienfaisance » d'après Pico lyer, « journaliste et proche du dalaï-lama » (Le Nouvel Observateur).

« Charlène de Monaco : le sourire enfin retrouvé ! Époustouflante dans sa robe bustier fuchsia signée Akris, elle a fait une entrée fracassante au bras d'Albert II ». Tout va mieux sur le rocher après une lune de miel pas très glamour. (Gala).

En Israël où les Indignés ont installé leurs tentes, Haaretz dévoile que douze familles « contrôlent entre 60 et 100% des banques, des supermarchés, des raffineries, des stations-service, des assurances, du ciment et des combustible. » (Le Nouvel Observateur).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !