Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Chaque Français produit en moyenne 1 kg de déchet par jour.

Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

Dix réflexes pour jeter moins, que ce soit au bureau ou à la maison

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets a lieu jusqu’au 30 novembre 2014. Elle vise à sensibiliser les habitants à la nécessité de réduire leurs déchets, au quotidien.

Lauren Singer ressemble à beaucoup de New-Yorkaises. A 23 ans, jeune et jolie, elle aime cuisiner avec ses amis chez elle, à Brooklyn, courir et explorer les différents de quartiers de New-York. Mais là où elle se différencie de ses camarades, c’est que depuis deux ans, la quantité de déchets qu’elle a produit tient dans une bouteille d’un demi-litre.

Soit, moins d’un kilo de déchets en deux ans. A titre de comparaison, les Français produisent en moyenne un kilo d’ordures ménagères par jour, selon les calculs de l’Ademe à partir des tonnages des poubelles des ménages (hors déchets verts) collectées par les collectivités locales.

« Dans un de mes cours, il y avait cet étudiant qui apportait son repas dans un sac en plastique, avec une boite en plastique, des couverts en plastique, une bouteille en plastique, un sachet de chips, qu’il jetait jour après jour à la poubelle », se souvient-elle. « J’étais si énervée », témoigne-t-elle dans Mindbodygreen. Enervée contre ce camarade, jusqu’au jour où, en ouvrant son réfrigérateur, elle s’est rendue compte de sa propre hypocrisie. « J’ai réalisé que tout ce qu’il contenait était, d’une façon ou d’une autre, emballé dans du plastique ».

Elle a alors décidé de changer son mode de vie pour ne plus produire de déchets. Du tout.

Sans aller jusque-là (quoique, pourquoi pas ?), voici quelques conseils qui vous permettront de réduire votre production de déchets. Et si vous ne le faites pas pour la planète, faites le pour votre porte-monnaie : depuis 2011, les communes ou leurs groupements peuvent instaurer à titre expérimental pendant cinq ans une part variable dans le montant de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, calculée en fonction du poids, rappelle Dossierfamilial.com.

Sans compter le coût du suremballage : « dans le secteur alimentaire, l'emballage représente, jusqu'à 20% du coût du produit fini. Pour les produits de luxe tels que les parfums, ce pourcentage peut même grimper à 65% », souligne Ecoclicot.

1 – Utiliser des sacs réutilisables lors des courses, ou pour transporter un repas

Les représentants des 28 gouvernements européens viennent de signer un accord visant à réduire de plus de trois quarts d'ici 2025 l'usage de sacs plastiques à usage unique. Autant s’y mettre tout de suite, non ? La Commission européenne estime en effet que 8 milliards de sacs plastiques finissent dans la nature chaque année.

Et si la perspective du sac cabat ne vous plait pas, pourquoi ne pas tenter la méthode japonaise ? Le « furoshiki » consiste à plier un tissu pour en faire un sac. Un concept écolo et séduisant !

2 – Acheter en vrac et éviter les aliments emballés individuellement

La vente en vrac était la référence avant l'avènement des grandes surfaces et, en pleine période de crise reprend de plus en plus de place dans nos rayons. « Écologique et économique, la vente des produits en vrac est le pari gagnant pour le consommateur qui réduit ses emballages et le montant de son ticket de caisse », écrit Radins.com. Du mal à vous lancer ? Savethegreen vous explique où acheter en vrac, en fonction de vos envies.

3 – Réparer ce qui est cassé

Parfois il suffit simplement de réparer vous-même ou de l’apporter à réparer chez un professionnel, pour éviter de jeter votre objet. Et si vous voulez vraiment vous en séparer, certaines associations récupèrent l’électroménager. Il sera réparé, remis en état pour ensuite être vendu à des prix abordables ou donné pour le bonheur d’autres personnes.

4 – Faire preuve d’imagination pour réutiliser les objets

Détourner un objet de son usage premier pour lui redonner une nouvelle fonction, une nouvelle vie, ou en faire un œuvre d’art : la seule limite est votre imagination. Parfois, il s’agit simplement de relooking : ce vieux meuble, une fois poncé et repeint, ne pourrait-il pas retrouver une place chez vous ?

5 – Composter ses déchets

« Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques (déchets de cuisine, déchets verts et de bois) par des micro-organismes et petits animaux (bactéries, vers de terre) en un produit comparable au terreau : le compost », explique le site Plantes-et-jardins, qui donne toutes les astuces pour se lancer.

6 – Refuser les prospectus

Nous sommes malheureusement d’accord : les autocollants “Stop pub” ne sont pas efficaces à 100%, mais permettent de réduire les dégâts : en moyenne, chaque ménage en reçoit 40 kilos par an. « Si 15% des foyers refusaient de recevoir les imprimés publicitaires distribués dans leurs boîtes, 130 millions de kilos de papier économisées seraient déjà économisées, soit autant de kilos de déchets en moins à traiter », écrit Consoglobe.

7 – Evitez le recours aux objets à usage unique

Au lieu d’utiliser des gobelets en plastique, voire des bouteilles en plastique, au bureau, optez pour le combo fontaine à eau + verre ou tasse. Evitez les couverts en plastique, achetez une paire de baguettes que vous laverez après avoir mangé vos sushis et bannissez les pailles. Après tout, votre soda n’en a pas besoin.

8 – Achetez (et vendez) dans des boutiques de seconde main

Qu’il s’agisse de vêtements ou d’objets de décoration, les boutiques physiques et en ligne permettent maintenant de facilement acheter et vendre des produits en bon état.

9 – Optimisez vos impressions en entreprise

Le coût d'impression représente 1 à 3% du chiffre d'affaires annuel des entreprises, selon le cabinet IDC. Et pourtant… Selon une étude de Gartner, la sélection du mode recto-verso peut réduire de 30% la consommation de papier, rapporte Commentçamarche.net. Et le site Directhopital.com rapporte comment l’hôpital de Plaisir-Grignon, dans les Yvelines, a économisé 450.000 feuilles de papier en deux ans.

10 – Recycler ses appareils électroniques

« La batterie d’un téléphone portable suffit à polluer 600 000 litres d’eau : l’image est parlante et souligne la nécessité de recycler son téléphone portable, sa console de jeu, sa tablette tactile, ou son ordinateur portable dans une filière spécialisée et certifiée », écrit la société bak2 sur son site.

Ce reflexe n’est pas encore acquis par tous les utilisateurs : seulement un tiers des Américains ont recyclé un appareil électronique l’année dernière, selon la dernière Recycling and Reuse Study. Là encore, les initiatives locales et nationales ne manquent pas, entre associations, collectivités et sociétés privées.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !