Des nanoparticules pour éviter un rejet de greffe de cornée ; Certains de nos gènes nous viennent de bactéries par transfert horizontal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Des nanoparticules pour éviter un rejet de greffe de cornée ; Certains de nos gènes nous viennent de bactéries par transfert horizontal
©

Atlantico santé

Des nanoparticules pour éviter un rejet de greffe de cornée ; Certains de nos gènes nous viennent de bactéries par transfert horizontal

Et aussi : La turbulette stresserait les bébés en les privant d'autocontacts ; Éclipse de Soleil du 20 mars : tous les conseils pour bien l'observer

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Des nanoparticules pour éviter un rejet de greffe de cornée

Des nanoparticules biodégradables qui délivrent des médicaments permettraient de limiter le risque de rejet après une greffe de cornée. C’est le résultat encourageant obtenu sur des rats par des chercheurs de l’université Johns Hopkins.

En France, environ 4.000 greffes de cornées sont réalisées chaque année mais, d'après l'agence de biomédecine, 14 % ont abouti à un rejet de greffe en 2011. Une des difficultés tient au suivi du traitement par les patients après leur opération. Pour prévenir le rejet de greffe, ils doivent prendre des immunosuppresseurs comme des stéroïdes, mais ces médicaments, administrés sous forme de gouttes dans l’œil, nécessitent des doses fréquentes, et la durée du traitement peut être longue. Ceci explique que de nombreux patients ne respectent pas toujours leur traitement, comme l'explique Walter Stark, un des auteurs de cette recherche parue dans Journal of Controlled Research: « environ 60 à 80 % des patients ne prennent pas leurs médicaments comme ils devraient ».

Certains de nos gènes nous viennent de bactéries par transfert horizontal

De nombreux animaux ont acquis des gènes provenant de micro-organismes de leur environnement. Ce transfert horizontal de gènes a été démontré dans une étude portant sur 12 espèces de drosophiles, 4 de nématodes et 10 de primates, dont l'Homme.

En génétique, le transfert vertical de gènes décrit la transmission des gènes parentaux à la descendance, alors que le transfert horizontal désigne un mouvement de gènes entre espècesdifférentes. Ce transfert horizontal, ou latéral, de gènes est bien connu dans le monde des unicellulaires chez qui il peut expliquer la rapidité à laquelle une bactérie évolue, par exemple en devenant résistante à des antibiotiques.

La turbulette stresserait les bébés en les privant d'autocontacts

Des chercheurs français ont comparé le comportement de bébés prématurés vêtus d'une turbulette et ceux habillés d’un simple body. Résultat : la turbulette semble plus stressante car elle entrave les mouvements du nouveau-né et limite les autocontacts réconfortants.

Il est bien connu, en particulier grâce aux études sur les animaux, que les premières expériences de vie peuvent avoir un impact durable sur le développement émotionnel et social des individus. Ainsi, des chercheurs du laboratoire Éthologie animale et humaine, à Rennes, ont montré que la contention et la manipulation des poulains, pratiquées dans certains élevages juste après la naissance, ont des effets comportementaux durables.

Éclipse de Soleil du 20 mars : tous les conseils pour bien l'observer

Le matin du vendredi 20 mars 2015, de rares terres émergées situées dans l’océan Atlantique nord pourront profiter de la seule éclipse totale de Soleil de l’année. Au même moment, un grand nombre d’Européens verront une éclipse partielle de Soleil. En France, nous pourrons admirer l’astre solaire croqué par la Lune de 85 à 63 %, selon les régions. Un spectacle à ne pas manquer, à condition bien sûr de prendre les précautions qui s’imposent.

Le matin du vendredi 20 mars 2015, quelques heures avant l’équinoxe — le début du printemps dans l’hémisphère boréal sera à 22 h 45 TU —, une partie de l’hémisphère nord sera plongée dans l’ombre ou la pénombre de la Lune. L’océan Atlantique nord sera la principale région concernée par la totalité de cette première éclipse de Soleil de l’année. Il s'agit de la seule éclipsecentrale de Soleil de 2015, pour être plus précis. En effet, celle prévue le 13 septembre prochain sera partielle et seuls les habitants d’une frange sud de l’Afrique et de Madagascar ainsi que ceux, très rares, d’une portion de l’Antarctique pourront l’observer.

Lire la suite sur Futura Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !