Quelques conseils pour devenir un pro de la cabine d’essayage (partie 2) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Quelques conseils pour devenir un pro de la cabine d’essayage (partie 2)
©

Atlantico chic

Quelques conseils pour devenir un pro de la cabine d’essayage (partie 2)

Hugo Jacomet, blogueur star de l'élégance parisienne donne de précieux conseils en périodes de soldes. Comment acheter un beau costume ?

Hugo Jacomet

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio »

Pour lire la 1ère partie :
Quelques conseils pour devenir un pro de la cabine d'essayage

Gentlemen,

Nous continuons notre série, avant la deuxième démarque, sur ce qu’il vous faut savoir pour réaliser de vraies bonnes affaires et éviter d’acheter n’importe quel costume sous prétexte qu’il est soldé à -70% ou, pire, que le vendeur vous trouve « magnifique » dedans.

Avant d’entrer dans cette seconde partie, je vous rappelle la règle numéro un : ne jamais croire le vendeur et, au contraire, se fier à vos propres impressions et jugements.

Maintenant que le haut de la veste (épaules, poitrine et cou) a été considéré de manière satisfaisante dans notre article précédent, continuons notre inspection vers le bas.

La taille devrait être légèrement serrée afin de respecter les courbes naturelles du corps. Vous pouvez tout de suite juger si la taille est trop serrée en observant les lignes en X (voir ci-dessous) qui se forment de part et d'autre du bouton actif de la veste.

Extraits de "Dressing the Man" © Alan Flusser

Si ces lignes sont trop prononcées, alors la taille devrait être légèrement relâchée. Cependant, il est de bon goût de conserver une légère tension (photo de droite) à la fermeture, car cela confère une réelle personnalité à la veste. A titre personnel je suis très attentif à ce détail, même en Grande Mesure (c'est d'ailleurs mon tailleur qui m'a transmis ce "détail" qui fait une réelle différence).

Lorsqu'elle est boutonnée, la veste devrait vous laisser suffisamment de liberté de mouvement pour vous asseoir confortablement. Il est à noter que le fait de la déboutonner lorsque vous êtes assis ne vous fera perdre aucune élégance et est largement admis même dans les cercles les plus traditionnels.

Tout retoucheur de bon niveau pourra ajuster votre veste à la taille selon vos désirs. Cependant soyez attentifs aux éventuels plis qui, dans le cas d'une veste trop serrée, pourraient apparaître sur la partie basse du dos, créant une tension et surtout, faisant s'ouvrir les fentes latérales (ou la centrale dans le cas d'une veste plus sport). Désastreux !

Les fentes à l'arrière de la veste quelle que soient leur hauteur (les plus dandies d'entre nous choisirons des fentes latérales très généreuses) doivent avoir un "tombé" parfaitement perpendiculaire au sol. Ce point étant, comme les autres, non négociable.

Les manches de la veste doivent également avoir un "tombé" net, sans plis ni cassures sur la partie supérieure du bras. Si un homme a une posture qui fait que ses bras sont soit très en avant, soit plutôt en arrière de la veste, les manches poseront problème et ne seront pas "nettes". Elle devront donc être retirées et remontées en leur appliquant une légère rotation. Un bon professionnel vous recommandera (et vous fera payer) cette retouche qui à elle seule peut changer la coupe globale de votre veste et vous apporter une élégance insoupçonnée.

La manche de votre veste doit atteindre l'os de votre poignet et proposer une ouverture en bas de manche d'environ 15 centimètres de diamètre afin d'encercler tout juste la manche de votre chemise. Veillez à ce point très important : la manche de la veste doit faire corps avec la manche de la chemise. Un trop grand espace entre les deux vous fera dramatiquement perdre en élégance.

Extraits de "Dressing the Man" © Alan Flusser

La plupart des hommes portent des vestes avec des manches beaucoup trop longues. C'est une erreur catastrophique mais pourtant extrêmement répandue (au moins aussi répandue que les vestes trop grandes).

La manche de la veste doit atteindre la "cassure" entre le poignet et la main.

Si vos bras sont courts, laissez dépasser environ 1,2 cm de votre poignet de chemise sous la manche de la veste. Si vos bras sont très longs, vous pourrez aller jusqu'à 2 cm, afin de bien respecter vos proportions.

Ce "morceau" de chemise entre la manche de la veste et la main est l'un des détails les plus importants qui "signe" un homme élégant au premier coup d’œil.

Cheers, HUGO

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !