Communautarisme: peur sur les villes moyennes; Laurent Berger inquiet de l’hystérie française; Terrorisme : la France dépendante d’une start-up américaine; Ces vegans radicaux financés par les industriels de la nourriture artificielle; LR réduit sa dette | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Communautarisme:  peur sur les villes moyennes; Laurent Berger inquiet de l’hystérie française; Terrorisme : la France dépendante d’une start-up américaine; Ces vegans radicaux financés par les industriels de la nourriture artificielle; LR réduit sa dette
©

Revue de presse des hebdos

Communautarisme: peur sur les villes moyennes; Laurent Berger inquiet de l’hystérie française; Terrorisme : la France dépendante d’une start-up américaine; Ces vegans radicaux financés par les industriels de la nourriture artificielle; LR réduit sa dette

Et aussi : Le traitement indigne des corps donnés à la science.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Communautarisme : « Dans les villes moyennes, l’état d’urgence »

Les élections municipales de 2020 ne ressembleront pas à celles qui les ont précédées écrit L’Express qui a choisi de s’y intéresser avec le cas d’une ville moyenne, située dans le département de l’Ain : Oyonnax. Une communauté franco-turque importante pèse sur la vie locale. Ici, Marine Le Pen est arrivée très légèrement en tête au premier tour de la présidentielle (21,99 %), juste devant François Fillon (21,64 %) et Emmanuel Macron (20,72 %). 

Selon Julien Martinez, 31 ans, conseiller national des Républicains, proche de Xavier Bertrand, candidat déclaré : "La communauté franco-turque a des valeurs, comme le travail et la famille, elle est autonome financièrement et dotée d’une conscience politique très forte." et " ces Oyonnaxiens sont aujourd’hui en marge de la communauté, ils ont créé leur propre système d’économie locale, de vie de la cité, avec leur offre de santé, leurs restaurants, leurs supérettes alimentaires, leurs kermesses – où parfois hommes et femmes ne se mélangent pas. ... J’ai été approché par certains afin de prendre un engagement : libérer des créneaux horaires à la piscine pour des associations qui se révèlent être des associations exclusivement de femmes. "

Laurent Berger : la France est devenue hystérique

"On a parfois l’impression de vivre dans un pays hystérique ! Il n’est plus possible d’avoir un seul débat posé, et je ne parle pas que des questions sociales. Il est devenu difficile de faire appel à l’intelligence individuelle ou collective." explique à l'Obs, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, le seul syndicaliste qui soutienne encore la réforme des retraites lancée par Emmanuel Macron.

Berger ajoute : "Qu’est-ce qui fait fonctionner une démocratie ? C’est la reconnaissance, par chacun, des intérêts contradictoires qui traversent une société. La capacité à entrer dans la discussion, à se confronter positivement. C’est ainsi qu’on fait émerger les solutions. Désormais, on s’enferme dans le binaire « pour » ou « contre »".

Start-up américaine et lutte française contre le terrorisme

"La start-up américaine Palantir va renouveler son contrat avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour l’assister dans sa lutte contre le terrorisme". Selon l'Express, "cette alliance, nouée pour trois ans quelques mois après les attentats du 13 novembre 2015, arrive à échéance et doit être reconduite pour la même durée malgré les nombreuses critiques émises par des élus sur l’atteinte à la souveraineté nationale concernant l’accès de Palantir à des données sensibles". Il n'y a pas d'autre choix semble-t-il, les entreprises françaises travaillant dans ce secteur du traitement massif de données ne se sont pas encore unies au sein d'une plateforme commune capable de rendre les mêmes services.

La "terreur vegan" : un "nouveau totalitarisme"

"Loin de ne constituer qu’une pratique alimentaire marginale, le véganisme est porteur d’un projet politique révolutionnaire visant à abolir les liens de dépendance entre les animaux et les hommes." souligne Valeurs Actuelles (la Une et 12 pages) " En voie de radicalisation violente, 2 000 à 3 000 militants végans inquiètent les services de renseignements." De son côté "une chercheuse, ancienne éleveuse, Jocelyne Porcher dénonce l’impératif moral du véganisme et la collusion d’intérêts entre les défenseurs de la “cause animale” et les industriels de la nourriture artificielle".

Elle dénonce les intérêts croisés de ceux qui travaillent pour l’industrie de la viande in vitro et cite Google, Amazon, Facebook, Microsoft et autres. Le credo commun à tous ces acteurs serait que" l’agriculture cellulaire est la seule alternative aux productions animales industrielles".

LR réduit sa dette

Grâce à la vente de son siège LR a réduit sa dette de 80% passant de 74,5 millions en 2014 à 13,2 millions en 2019. Et LR a dégagé un excédent de 700 000 euros cette année malgré l'organisation de l'élection du président (200 000 euros) note Le Point.

Le traitement indigne des corps donnés à la science

"Comment ces hommes et ces femmes qui, noblement, ont fait don de leur corps à la science ont-ils pu se retrouver dans un tel cloaque?" demande l'Express qui parle du Centre du don des corps (CDC) de Paris-Descartes rue des Saints-Pères (VIe arrondissement), au 5e étage des locaux de la faculté René-Descartes, le temple de la médecine en France.

L'hebdo commente des photos d'apocalypse qu'il n'a pas publié, on l'en remercie : "Nus. Démembrés. Les yeux grands ouverts. Amoncelés sur un brancard. Des cadavres par dizaines, au milieu d’un fatras indescriptible. Ici, un bras pend, décomposé. Là, un autre est noirci, troué après avoir été grignoté par les souris. Le membre supérieur de l’un est posé sur le ventre de l’autre. Des sacs-poubelle débordent de morceaux de chair. Au premier plan, une tête gît sur le sol. Ces photos insoutenables révèlent un charnier. En plein Paris"

L'article précise que des travaux de rénovation du CDC, d’un montant de 8 millions d’euros sont votés. Espérons que les travaux vont vite démarrer en 2020.

Macron et la culture

Le président ne semble pas avoir de grande politique culturelle estime Le Point (6 pages). " Il me manque un Jack Lang "regretterai parfois Emmanuel Macron "au risque d'affaiblir son ministre" Frank Riester.

LFI : soucis pour les Corbière à Bagnolet

Le comité électoral de La France Insoumise a désavoué Raquel Garrido, choisie comme chef de file à Bagnolet avec le soutien de son mari Alexis (député du département). Face à une deuxième liste, dissidente, le comité électoral du parti souhaite une rencontre entre les deux listes, selon Le Point.

Jean Tirole pour la taxe carbone

"Les politiques n'ont pas eu le courage d'expliquer un certain nombre de choses, comme la nécessité d'instaurer une taxe carbone, qui est, à mes yeux, une bonne taxe. On a menti aux Français sur le diésel en le subventionnant - ce qu'on n'aurait pas du faire. Entre-temps, évidemment, les gens ont acheté des voitures diésel et ils sont coincés avec." déclare le prix Nobel d'économie, Jean Tirole, au Point.

Marianne pour l'augmentation des salaires

" Le 5 décembre, les grévistes se mobiliseront contre la réforme des retraites, mais aussi pour un coup de pouce aux salaires. Une mesure plus urgente. Et plus vertueuse pour l’économie française." titre Marianne.

"Plongée dans les fractures françaises"

Pour évoquer les fractures de notre pays, l'Express (dossier de 12 pages) a choisi deux interlocuteurs : "Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2018 pour Leurs enfants après eux, vient de cette France aux usines fermées, qui mélancolise aux marges, « coincée entre le sentiment d’un paradis perdu et une promesse de déclassement à venir ». Le second, Jérôme Fourquet, "prix du livre politique pour L’Archipel français, s’est fait spécialiste des brisures qui parcourent le pays. Chacun à sa façon – l’écrivain avec sa sensibilité d’extralucide, et le sondeur avec ses chiffres sans tricherie – révèle ces petits riens qui font les grandes colères".

"Un point commun à vos deux derniers livres : le... « shit ». Chez vous, Nicolas Mathieu, il est en toile de fond du récit. Et vous, Jérôme Fourquet, publiez cette statistique incroyable : le cannabis représenterait 200 000 emplois en France, soit autant que la SNCF. C’est un phénomène social" dit l'Express à ses deux interlocuteurs.

Quelques formules choc, dont chacun jugera de leur validité : "Marx disait que la religion était l’opium du peuple. Dans une France massivement déchristianisée et où le Parti communiste fait 2,5 % de voix, le peuple n’a pas d’opium, mais du shit livré en quantité industrielle par go fast..." déclare Jérôme Fourquet.

Étrangement la danse country made in USA (4 pages) figure dans ce dossier sur les fractures : " Depuis une quinzaine d’années, et sans bruit, la danse country connaît un succès fulgurant en France. « Ce ne sont, en effet, pas moins de 9 % de la population nationale âgée de 18 ans et plus, soit près de 4 millions de personnes qui ont déjà pratiqué ou qui s’adonnent à la danse country dans le cadre d’une structure collective (club ou association) », estime le politologue Jérôme Fourquet, dans une note intitulée Once Upon a Time in... Seine-et-Marne, réalisée en exclusivité pour L’Express."

Au passage on note la frustration des chanteurs country qui se plaignent que les Français ne pensent qu'à danser, et ne s'intéressent pas aux chanteurs, et à leurs paroles... Encore une fracture ?

Réchauffement climatique : nos enfants ont peur

" Ne sommes-nous pas en train de faire de nos enfants de futurs accros au Prozac ? Ne risquent-ils pas de passer par l’épisode dépressif qu’a connu à 11 ans l’égérie de la cause écologique Greta Thunberg après le visionnage d’un documentaire sur le dérèglement climatique ?" s'inquiète l'Express (4 pages).

L'hebdo cite l'exemple d'un pédopsychiatre, Stéphane Clerget, qui voit défiler dans son cabinet de plus en plus de petits patients obnubilés par les risques de « pollution », de « déforestation », voire d’ « extinction de la planète ». « L’enfant anxieux utilise différents supports à son angoisse, ces derniers varient selon les périodes, explique le médecin. Il y a quatre ans, c’était plutôt les attentats. Aujourd’hui, ce sont les questions environnementales qui occupent le devant de la scène et cristallisent les peurs ». Bref " C’est bien connu, les enfants sont des éponges qui absorbent les préoccupations véhiculées par les médias, mais aussi par les parents".

Les penseurs de l'effondrement décollent

Des enfants inquiets et certains parents effrayés : "Tous collapsologues ? Pourquoi les penseurs de l'effondrement décollent. Pour eux, le saccage de la nature n'est pas rattrapable et l'écroulement de nos sociétés est inexorable". Dans l'Obs "enquête sur un courant de pensée à l'audience grandissante".

D'où vient de mouvement inquiet ? "En France, la notion doit véritablement son décollage à « Comment tout peut s'effondrer », publié en 2015 par Pablo Servigne et Raphaël Stevens. Porté par le bouche-à-oreille, l'ouvrage de ces deux chercheurs indépendants s'est vendu à 45 000 exemplaires. Pour la gauche militante, l'idée qu'une menace existentielle pèse sur la civilisation humaine est devenu un sujet de discussion majeur."

Exemple avec le député insoumis François Ruffin qui se serait "entiché du livre et le manifeste fondateur de Place publique, le parti lancé par l'intellectuel Raphaël Glucksmann, qui met en garde contre le risque d'un «effondrement final»."

Et l'Obs semble avoir aussi basculé et semble prêt à vous à faire des provisions de boites de conserves si vous habitez une grande ville : " Les collapsologues manient les pronostics dantesques avec une facilité parfois déconcertante... Mais les faits sur lesquels ils s'appuient sont difficilement contestables. Par exemple, sait-on que les grandes métropoles modernes disposent intra-muros de quoi se nourrir au mieux quelques jours ? Si demain les trains et les camions ne roulent plus, que mangera-t-on à Paris, Lyon, Londres ou New York ?".

Hong-Kong : Joshua Wong, un militant lucide

" Depuis le mouvement des Parapluies en 2014, Joshua Wong, 23 ans, tient tête à la Chine." Wong milite mais de là à dire qu'il "tient tête à la Chine" c'est peut-être un peu surtout quand l'hebdo ajoute : « Le Point » a rencontré l’étudiant qui empêche Xi Jinping de dormir". Quoiqu'il en soit, voici 13 pages sur les manifestations à Hong Kong, et  sur ce militant qui fait partie de cette contestation multiforme. Il a déjà été en prison et risque d'y retourner.

"Au risque de décevoir les Occidentaux, Joshua Wong refuse d’alimenter sa légende, celle d’une destinée inspirée de grandes figures démocratiques, d’un petit génie « qui aurait lu un livre de Nelson Mandela ou de Martin Luther King » et serait parti en croisade pour la liberté". Né de parents activistes chrétiens " il n’a pas, comme on a pu l’écrire tant de fois, été élevé dans le culte du mouvement de la place Tiananmen de 1989 ". 

Wong "sait bien que le séparatisme est une ligne rouge pour Pékin. Il préfère donc parler d’autodétermination et veut donner la possibilité aux Hongkongais de se prononcer sur l’après-2047, quand est censée disparaître la solution « un pays, deux systèmes » mise en place à la rétrocession. Cette position modérée explique d’ailleurs son image de « tiède » par rapport aux « localistes », qui militent sans ambages pour l’indépendance."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !