Crimes et violences sexuelles au siècle des Lumières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les violences sexuelles ont toujours existées, et elles étaient malheureusement omniprésentes durant l'ancien Régime.
Les violences sexuelles ont toujours existées, et elles étaient malheureusement omniprésentes durant l'ancien Régime.
©

Radio Atlantico

Crimes et violences sexuelles au siècle des Lumières

Les violences sexuelles étaient-elles moins nombreuses au XVIIIème siècle ? Il semblerait que tout n'est pas été si rose dans le passé.

Nous avons tendance à imaginer la société d’avant les années 1960 comme gangrenée par la patriarcat et dans laquelle les femmes n’auraient eu ni la parole, ni le droit à la justice…  Qu’en était-il alors de la fin de l’Ancien Régime ? Contrairement aux idées reçues, les crimes sexuels et en particulier le viol n’étaient pas impunis et constituaient une faute morale et sociale grave. Comment étaient-ils alors jugés ? Punis ? Que devenaient les criminels et les victimes ? Quelles étaient leur répercussion sociale ?  Si les traces qui nous en restent sont principalement judiciaires, l’étude du crime sexuel nous apprend beaucoup sur la société d’Ancien Régime sur sa structure, ses mentalités et sur son quotidien. Enora Peronneau Saint-Jalmes est invitée par Mari-Gwenn Carichon.

Notre invitée: Enora Peronneau Saint-Jalmes, archiviste paléographe (prom. 2020 de l’Ecole des Chartes), est lauréate de la première édition de la bourse Victor Baubet, lancée en 2020 par l’École et les Éditions Perrin. Elle publie dans ce cadre un ouvrage intitulé Crimes sexuels et société à la fin de l’Ancien Régime, aux Éditions Perrin.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !