Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Un manuscrit médiéval ayant appartenu aux frères de l'ordre dominicain est exposé à la Bibliothèque d'étude et du patrimoine de Toulouse le 3 décembre 2016.
Un manuscrit médiéval ayant appartenu aux frères de l'ordre dominicain est exposé à la Bibliothèque d'étude et du patrimoine de Toulouse le 3 décembre 2016.
©

Radio Atlantico

L’intellectuel au Moyen Âge

Storiavoce, en partenariat avec Atlantico, vous propose une émission sur les intellectuels au Moyen Age. Sur le plateau d’Au risque de l’histoire sur KTO TV, Christophe Dickès reçoit les historiens Bénédicte Sère et Cédric Giraud.

L’une des idées reçues les plus répandues aujourd’hui encore est celle d’un Moyen Âge obscur qui ne faisait guère de place à l’intelligence. En son temps, le grand historien Jacques Le Goff avait publié un petit ouvrage pour contester cette idée. Plus récemment, à l’occasion de son discours aux Bernardins en 2008, le pape Benoît XVI avait évoqué les origines de la théologie occidentale et les racines de la culture européenne dans cette époque d’effervescence intellectuelle médiévale. Qui étaient les intellectuels du Moyen Âge ? Comment étaient-ils organisés et au sein de quelles structures ? Comment se sont-ils inspirés de la pensée grecque et ont-ils cherché à l’adapter à leur époque ? Étaient-ils soumis à la même pensée, à la même philosophie ? Comment se sont-ils inspirés de la pensée grecque et ont cherché à l’adapter à leur époque ? Quels étaient les conflits autour de la scolastique ? Sur le plateau d’Au risque de l’histoire, Christophe Dickès reçoit les historiens Bénédicte Sère et Cédric Giraud. Cette émission a été enregistrée par notre partenaire KTO TV.

Nos invités:

Cet article a été publié initialement sur le site de Storiavoce, cliquez ICI 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !