Une adolescente de 15 ans tuée par un requin à la Réunion : de vives réactions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Requin
Requin
©Reuters

L'effroi

Une adolescente de 15 ans tuée par un requin à la Réunion : de vives réactions

Au lendemain du drame survenu sur l'île de la Réunion, les recherches en mer ont repris pour tenter de retrouver le corps de Sarah.

Lundi, à Saint-Paul sur la côte ouest de l'île, une adolescente de 15 ans a été tuée par un requin alors qu'elle se baignait à quelques mètres seulement du bord avec son masque et son tuba. Depuis, on cherche son corps.

Des bateaux de la brigade côtière de la gendarmerie, de la mairie de Saint-Paul et de la SNSM (secours en mer) ont été mobilisés et deux bateaux de pêche se sont joints aux recherches, ainsi que des patrouilles pédestres sous la coordination des pompiers.

Le préfet a aussitôt après le drame ordonné une chasse au requin tueur, qui a durée tout la nuit mais qui n'a pas abouti.

La directrice de la sécurité publique à Saint-Paul, Gina Hoarau reste dans l'incompréhension,  "Les conditions de cette attaque sont surprenantes. On ne pensait pas qu'un requin pouvait venir si près de la côte", a-t-elle ajouté. 

Si la Réunion est familière à la menace du requin, cette fois la population est sous le choc. "Je suis vraiment choquée, je ne comprends pas pourquoi. Mais il va falloir trouver une solution" explique une Réunionnaise. "Je ne sais pas s'il faut tuer les requins mais c'est un drame atroce. Je n'en reviens pas" disait mardi un jeune homme. C'est la première fois qu'une attaque de requin touche un baigneur. Jusqu'a ce jour, seul les surfeurs en avaient été victimes. La jeune fille originaire de la réunion mais vivant en métropole, était venue passer les vacances chez son père.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !