Un journaliste français a été enlevé au Mali par un groupe terroriste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Un soldat français de l'opération Barkhane dans la région du Sahel, en Afrique, à bord d'un hélicoptère entre Gao et Menaka, au Mali, en mars 2019.
Un soldat français de l'opération Barkhane dans la région du Sahel, en Afrique, à bord d'un hélicoptère entre Gao et Menaka, au Mali, en mars 2019.
©Daphné BENOIT / AFP

Otage

Un journaliste français a été enlevé au Mali par un groupe terroriste

Dans une courte vidéo, le journaliste Olivier Dubois annonce avoir été enlevé par un groupe djihadiste au Mali et appelle les autorités françaises à tout mettre en œuvre pour le libérer. Son enlèvement a été confirmé par le ministère des Affaires étrangères.

Dans une courte vidéo de 21 secondes dont la provenance est indéterminée, le journaliste Olivier Dubois, déclare avoir été enlevé le 8 avril 2021 à Gao, au Mali par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, le GSIM, affilié à al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

« Je m'appelle Olivier Dubois, je suis français, je suis journaliste, j'ai été kidnappé à Gao le 8 avril 2021 par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans. Je m'adresse à ma famille, à mes amis et aux autorités françaises pour qu'elles fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour me faire libérer ».

L'information a été confirmée à l'AFP par un responsable du ministère des Affaires étrangères françaises :

« Nous confirmons la disparition au Mali de M. Olivier Dubois. Nous sommes en contact avec sa famille ainsi qu'avec les autorités maliennes. Nous procédons aux vérifications techniques d'usage ».

Le Quai d'Orsay a donc confirmé à France Télévisions la « disparition » d'Olivier Dubois, qui a travaillé pour le quotidien Libération et la chaîne France 24. Le ministère des Affaires étrangères est en contact avec la famille du journaliste qui travaille selon Reporters sans frontières (RSF) pour le magazine Le Point et le quotidien Libération.

Le secrétaire général de Reporters sans Frontières, Christophe Deloire, s’est confié sur Twitter sur cet enlèvement :

« Nous avons été informés deux jours après sa disparition. En concertation avec les rédactions qui l’emploient habituellement, nous avons pris la décision de ne pas rendre publique cette prise d’otage, afin de ne pas entraver une éventuelle issue positive rapide. (…) RSF appelle à la libération d'Olivier Dubois. Nous demandons aux autorités maliennes et françaises de tout mettre en œuvre pour obtenir sa libération et adressons tout notre soutien à sa famille et à ses proches ».

La France intervient militairement au Mali depuis 2013 pour lutter contre des groupes djihadistes.

L'Indépendant

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !