Ukraine : la Russie dénonce une « guerre totale » de l’Occident contre Moscou et une « russophobie sans précédent » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov assiste à une réunion avec le secrétaire général de l'ONU à Moscou, le 26 avril 2022.
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov assiste à une réunion avec le secrétaire général de l'ONU à Moscou, le 26 avril 2022.
©Maxim SHIPENKOV / POOL / AFP

Diplomatie

Ukraine : la Russie dénonce une « guerre totale » de l’Occident contre Moscou et une « russophobie sans précédent »

La « guerre totale » de l'Occident contre la Russie va durer « longtemps », selon Sergueï Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé vendredi « une guerre totale » occidentale contre la Russie et estimé que celle-ci allait durer « longtemps ». Sergueï Lavrov  s’est exprimé lors d'une réunion avec des responsables de régions russes :

« L'Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe ».

Sergueï Lavrov a dénoncé les sanctions économiques et l’hostilité vis-à-vis de la Russie :

« Les Etats-Unis et leurs satellites doublent, triplent, quadruplent leurs efforts pour endiguer la Russie, en utilisant un instrumentaire très large : en commençant par les sanctions économiques unilatérales jusqu'à une propagande profondément mensongère dans l'espace médiatique mondial »

Le ministre des Affaires étrangères russe a dénoncé une « russophobie sans précédent ».

La Biélorussie a décidé d’envoyer des troupes à sa frontière avec l'Ukraine.

« Les Etats-Unis, l'Europe et l'Otan sont engagés dans une confrontation mondiale avec la Russie, dans cette lutte la Biélorussie est sur le point de faire face à une pression politique, économique et même militaire sans précédent et prolongée », selon les mots ce vendredi d’Alexandre Loukachenko, le président de la Biélorussie, connu pour être pro-russe.

« Nous sommes alors obligés d'optimiser nos défenses frontalières. J'ai demandé aux forces armées de faire tourner les forces spéciales des secteurs Ouest et Nord-Ouest vers le Sud du pays », à la frontière ukrainienne, a indiqué Alexandre Loukachenko.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s'adresser lundi aux dirigeants des Vingt-Sept réunis en sommet à Bruxelles, alors que le projet d'embargo de l'UE sur le pétrole russe est toujours bloqué par la Hongrie.

Un nouveau plan de sanctions européennes, qui prévoit un embargo progressif sur le pétrole russe dans les six mois, est toujours bloqué par Budapest. La Hongrie « n'est pas en position d'accepter le sixième paquet de sanctions tant que les négociations n'auront pas abouti à résoudre toutes les questions en suspens », a prévenu le Premier ministre hongrois Viktor Orban dans une lettre à Charles Michel.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !