Rencontres extraconjugales : les associations familiales catholiques portent plainte contre Gleeden | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Rencontres extraconjugales : les associations familiales catholiques portent plainte contre Gleeden
©Reuters

Puritanisme ?

Rencontres extraconjugales : les associations familiales catholiques portent plainte contre Gleeden

Les Associations familiales catholiques (AFC) ont annoncé ce mercredi 18 février qu’elles poursuivaient en justice le  site Internet de rencontres extraconjugales Gleeden. "Derrière l'infidélité, il y a des enfants, des familles brisées, des drames familiaux", explique leur avocat Henri de Beauregard.

Pour cette fédération d'organisations catholiques conservatrices, promouvoir l'infidélité est une violation du code civil. Elle demande à la justice d’intervenir. Pour cela elle assigne devant le tribunal de grande instance de Paris la société éditrice de Gleeden, Black Divine, pour"contester la légalité du site et de ses communications publicitaires". Gleeden, en facilitant "l'adultère", fait "la promotion publique de la duplicité, du mensonge et de la violation de la loi".

Si l'infidélité n'est plus une faute pénale depuis 1975, l'article 212 du code civil stipule que "les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance". Une disposition du code civil que Me Henri de Beauregard utilise pour justifier que "la convention entre le site et ses membres est irrégulière car basée sur la promotion de comportements illicites".

"Le 1er site de rencontres extraconjugales pensé par des femmes", spécialiste des aventures entre personnes mariées rassemble 2,3 millions de membres, principalement en Europe, dont plus d'un million en France. Sa ligne de défense est simple : "On n'oblige personne, c'est un service que l'on rend."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !