« Qui emmerde la vie de qui ? » : Gabriel Attal défend Emmanuel Macron après ses propos sur les non-vaccinés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gabriel Attal a défendu les propos du président de la République sur les non-vaccinés suite à un entretien auprès des lecteurs du Parisien.
Gabriel Attal a défendu les propos du président de la République sur les non-vaccinés suite à un entretien auprès des lecteurs du Parisien.
©Ludovic MARIN / AFP

Propos polémiques du chef de l'Etat

« Qui emmerde la vie de qui ? » : Gabriel Attal défend Emmanuel Macron après ses propos sur les non-vaccinés

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a défendu ce mercredi les propos controversés d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés dans les colonnes du Parisien, en affirmant qu’ils étaient « très en deçà de la colère d’une très grande majorité des Français ».

A l’issue du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres ce mercredi 5 janvier, Gabriel Attal a fait le point sur la situation épidémique et sur les dispositifs déployés en France pour freiner les contaminations. Le porte-parole du gouvernement a également été interrogé lors de cette conférence de presse sur les propos polémiques d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés suite à son entretien avec les lecteurs du Parisien.

Le président de la République s’est dit décidé à « emmerder » les non-vaccinés « jusqu’au bout ». Interrogé dès la première question sur ce sujet, Gabriel Attal a défendu le chef de l’Etat et a justifié ses propos :

« On va se le dire franchement, qui emmerde la vie de qui ? Qui gâche la vie des soignants, des commerçants, des théâtres, des cinémas, des personnes âgées qui vivent dans la solitude et la peur de l'épidémie ? Ce sont ceux qui s’opposent au vaccin. Les propos du président de la République me semblent très en deçà de la colère d’une grande partie des Français ».

Gabriel Attal a exclu un recours à l’article 49.3 pour faire adopter le projet de loi sur le passe vaccinal, actuellement discuté à l’Assemblée nationale.

Gabriel Attal a rappelé que ce mardi 4 janvier, « 300 000 cas positifs ont été atteints sur la journée » et a évoqué des « niveaux stratosphériques » de contaminations dans plusieurs régions. Le porte-parole du gouvernement a également que cette « hausse supersonique des contaminations va continuer ».

Aucune nouvelle annonce de restriction n’a été faite par Gabriel Attal.

Huit millions d’autotests « seront distribués la semaine prochaine dans les pharmacies, y compris de marques chinoises ».

Concernant les écoles, Gabriel Attal a rappelé que le protocole à la rentrée était inchangé au niveau 3. Mais il a reconnu la difficulté pour les enfants cas contact de se faire tester, tout en ajoutant que « le ministère de l’Education nationale doit communiquer prochainement », sur ce sujet.

À Lire Aussi

Emmanuel Macron joue cyniquement de l’indifférence civique d’une grande partie de la population face à sa dérive illibérale
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !