Paris : 9.800 terrasses éphémères ouvrent devant les bars et restaurants ce matin, dans la limite de 50% de leur capacité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo
©Capture d'écran Europe 1

Coronavirus

Paris : 9.800 terrasses éphémères ouvrent devant les bars et restaurants ce matin, dans la limite de 50% de leur capacité

Ceux qui ne respectent pas la limite de 50% seront sanctionnés indique la mairie de Paris

A Paris, 9.800 terrasses éphémères ont été installées par des restaurateurs impatients de retrouver leurs clients mercredi souligne Europe 1 qui recevait Anne Hidalgo ce matin.

Seules les terrasses des restaurants et des bars auront le droit de rouvrir dans la limite de 50% de leur capacité d'accueil. Interrogée sur les éventuelles nuisances évoquées par Rachida Dati, Anne Hidalgo a répondu.

"Je pense qu'on peut être dans une opposition plus responsable. La politique, ce n'est pas qu'attaquer les adversaires, c’est faire des choses pour que les gens vivent mieux." répond Hidalgo.

"Il faut faire confiance aux gens, aux restaurateurs, qui ont énormément souffert de ce confinement Et ceux qui ne respectent pas les règles seront sanctionnés" a déclaré la maire de Paris.

 "Depuis plusieurs jours nos équipes passent voir les restaurateurs pour leur rappeler de respecter et de faire respecter les gestes barrière", explique Anne Hidalgo.

Pour l'ensemble du territoire, les règles de réouverture ont été précisées mercredi dans un décret paru au Journal officiel. Outre la jauge réduite, les terrasses ne peuvent rouvrir que si "les personnes accueillies ont une place assise" et "une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de six personnes".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !