Municipales 2014 : 26% des Français voteront "pour sanctionner" la politique de Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : 26% des Français voteront "pour sanctionner" la politique de Hollande
©

Sondage

Municipales 2014 : 26% des Français voteront "pour sanctionner" la politique de Hollande

Selon un sondage publié dans le JDD, 61% des personnes interrogées disent qu'elles voteront "principalement en fonction de considérations locales".

La manière de voter diffère selon les élections. Les enjeux n'étant pas les mêmes qu'il s'agisse d'une élection nationale ou municipale par exemple. Ainsi, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, on remarque très clairement que les enjeux nationaux sont loin d'être les motivations principales du vote aux prochaines municipales.  En effet, plus de six électeurs sur dix affirment qu'ils voteront  d'abord pour des considérations locales. A l'opposé, cette même enquête d'opinion montre que 26% des sondés iront voter avec comme objectif de "sanctionner la politique du président de la République et du gouvernement". De plus, seulement 10% des personnes interrogées comptent au contraire la soutenir.

Lors du précédent scrutin municipal, une enquête de l'Ifop de mars 2008 montrait là encore la priorité donnée aux enjeux locaux (66%), devant la volonté de sanctionner (21%) ou soutenir (10%) le pouvoir en place. Parmi les principales motivations du vote, quatre enjeux se détachent : la fiscalité (32%), la sécurité et l'emploi (30% tous les deux) et enfin l'éducation (26%). Viennent ensuite le cadre de vie et l'environnement (19%), l'action sociale (17%), le logement (15%), l'animation et la propreté (9% chacun) et enfin les conditions de circulation (8%). Pour rappel, les élections municipales se dérouleront les 23 et 30 mars 2014.

Sondage effectué les 27 et 28 septembre par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 1.024 personnes françaises de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !