Passe sanitaire et vaccination : plus de 200.000 manifestants ce samedi, en forte hausse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
A Paris, plus de 14.000 personnes ont manifesté, selon la police.
A Paris, plus de 14.000 personnes ont manifesté, selon la police.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Mobilisation

Passe sanitaire et vaccination : plus de 200.000 manifestants ce samedi, en forte hausse

204 090 manifestants ont manifesté ce samedi 31 juillet dans plus de 150 villes de France, près du double par rapport à la manifestation du 17 juillet.

La mobilisation contre le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ne faiblit pas, bien au contraire. Malgré les vacances, période peu propice à la mobilisation, le nombre de manifestants a fortement augmenté ce samedi 31 juillet. Selon les relevés du ministère de l'Intérieur,  204.090 personnes ont manifesté dont environ 14 250 à Paris, pour 184 actions au total. 

C'est bien plus que ce qu'attendaient les autorités, qui envisageaient la mobilisation de 150.000 personnes, et surtout une progression importante par rapport aux deux premières journées de mobilisation : le samedi 24 juillet, quelque 161 000 manifestants avaient défilé dans l’Hexagone. Les manifestants étaient 114.000 environ le 17 juillet. 

Selon un bilan communiqué par le ministère de l'Intérieur en fin de journée, "19 interpellations ont eu lieu, dont 10 à Paris".

"Merci aux policiers et aux gendarmes mobilisés aujourd’hui partout en France pour encadrer les manifestations. Plein soutien aux 3 policiers blessés et à tous les policiers et gendarmes qui ont été pris à partie", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

À Lire Aussi

Thibault Mercier : « Nous ne contestons pas l’efficacité du pass sanitaire mais la disproportion des mesures »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !