Mgr Eric de Moulins-Beaufort considère la pédophilie comme "un problème systémique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Mgr Eric de Moulins-Beaufort considère la pédophilie comme "un problème systémique"
©JACQUES DEMARTHON / AFP

"Clivages dans l'Eglise"

Mgr Eric de Moulins-Beaufort considère la pédophilie comme "un problème systémique"

Mgr Eric de Moulins-Beaufort (archevêque de Reims) a été auditionné, le mardi 7 mai au Sénat, par la mission d’information sur les infractions sexuelles sur mineurs. Selon des informations de La Croix, il sera le futur président de la Conférence des évêques de France.

L’archevêque de Reims et futur président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, a été auditionné pendant une quarantaine de minutes le mardi 7 mai devant la mission d’information du Sénat sur les infractions sexuelles sur mineurs. 

Selon des informations de La Croix, il a rappelé la nécessité de faire la lumière sur les scandales d’abus sexuels dans l’Église. La rédaction du journal a cité les propos de Mgr Eric de Moulins-Beaufort devant les sénateurs : 

"On ne peut pas considérer que c’est purement marginal. C’est un problème systémique qu’il faut traiter comme tel. Et nous sommes bien décidés à le faire. Il faut se réjouir que toutes ces affaires sortent. Un pas important est de convaincre tout le monde de l’importance du sujet. Et de ce point de vue là, le film de François Ozon, Grâce à Dieu, a rendu un grand service : il a permis à beaucoup de gens qui ne voulaient pas voir les choses en face ce qu’est une agression sexuelle [et ses conséquences]". 

Il a également évoqué ses démarches et ses actions par le passé pour lutter contre ce fléau au sein de l'Eglise :

"(En 2010), j’ai eu à traiter une affaire qui avait déjà été jugée en 1999, de la part d’un prêtre qui était intégré au diocèse de Paris. (…) j’ai rencontré les familles des victimes qui en avaient besoin. Cette affaire m’a profondément ouvert les yeux". 

Mgr Eric de Moulins-Beaufort a dénoncé l’insuffisance, à cette époque, de la prise en compte du sort des enfants et des conséquences à long terme des abus sexuels.

"Ce qui a favorisé ces affaires, c’est un certain nombre de clivages dans l’Église de France : une partie de l’impunité dont a bénéficié le père Preynat est qu’il était considéré comme le bon prêtre qui faisait le bon scoutisme. (… ) Nous sommes bien au clair sur le fait que tous les cas doivent être soumis à la justice du pays". 

Il a également confirmé que l'Eglise prenait de plus en plus de mesures, comme le fait que certains prêtres mis en cause ne célèbrent plus aucun sacrement en public.

Selon des informations de La Croix, Mgr Eric de Moulins-Beaufort va devenir président de la Conférence des évêques de France à partir du 1er juillet 2019.

La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !