Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le député Matthieu Orphelin propose d’instaurer une journée en hommage aux victimes de la Covid-19 tous les 17 mars.
©Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Mémoire des disparus

Le député Matthieu Orphelin propose d’instaurer une journée en hommage aux victimes de la Covid-19 tous les 17 mars

L'élu écologiste Matthieu Orphelin a déposé une proposition de loi le 6 avril pour instaurer une journée en hommage aux victimes de la Covid-19.

Interpellé par des psychiatres et des citoyens de sa région, le député écologiste Matthieu Orphelin souhaite instaurer une journée nationale d'hommage aux victimes du Covid-19 et aux soignants. Il a récemment déposé une proposition de loi en ce sens, selon des informations de L’Express :

« Une journée nationale d'hommage aux victimes du Covid-19 est instituée en France. Cette journée est commémorée tous les 17 mars, en souvenir du premier jour du premier confinement en 2020 ».

L’Express a pu consulter cette proposition de loi rédigée par Matthieu Orphelin ainsi que l’exposé des motifs accompagnant son texte :

« Dans toute civilisation, quand quelqu'un est mort, il faut prendre du temps, un moment où on s'arrête, où on se recueille en parlant de lui. Depuis un an, les sépultures ont eu lieu dans une quasi-clandestinité compte tenu des conditions sanitaires, avec juste quelques personnes présentes pour dire adieu aux défunts. Un an après, l'épidémie est toujours là. La Nation doit rendre hommage à ces victimes ». 

L’élu a précisé que le Canada a déjà organisé une journée de commémoration de ce type le 11 mars dernier. La Fédération hospitalière de France (FHF) a également émis le souhait de faire du 17 mars une date d'hommage annuel aux soignants. Selon son président, Frédéric Valletoux, qui a rencontré Emmanuel Macron en mars, l'Elysée se serait montré « séduit » par l'idée. 

La barre des 100.000 morts de la pandémie de Covid-19 en France pourrait être dépassée dès la mi-avril.

N'appartenant à aucun groupe politique à l'Assemblée depuis la dissolution d'Ecologie Démocratie Solidarité, Matthieu Orphelin n'est pas en mesure d'inscrire son texte à l'ordre du jour.

Selon lui, « il appartient donc au gouvernement et à la majorité d'inscrire ce texte à l'ordre du jour des débats parlementaires au plus vite ».

L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !