La mort de Shinzo Abe : un meurtre choquant qui pourrait changer le Japon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Shinzo Abe
Shinzo Abe
©KAZUHIRO NOGI / AFP

Assassinat

La mort de Shinzo Abe : un meurtre choquant qui pourrait changer le Japon

L'ex-Premier ministre japonais n'a pas survécu à ses blessures

Shinzo Abe n'était peut-être plus le Premier ministre du Japon, mais il restait une figure importante de la vie publique japonaise et probablement le politicien japonais le plus connu des trois dernières décennies souligne la BBC.

Un autre acte de violence politique qui serait tout aussi choquant pour la population locale ? Celui qui vient à l'esprit est l'assassinat du Premier ministre suédois Olof Palme en 1986.

Posséder une arme au Japon est extrêmement difficile. Il faut avoir un casier judiciaire vierge, suivre une formation obligatoire, subir une évaluation psychologique et des vérifications approfondies de ses antécédents, y compris une enquête de voisinage.

Par conséquent, la criminalité armée n'existe pratiquement pas ici. En moyenne, il y a moins de 10 décès liés aux armes à feu au Japon chaque année.

Même les Yakuza, les célèbres gangs criminels évitent les armes à feu parce que les sanctions pour possession illégale n'en valent tout simplement pas la peine.

La sécurité est très détendue au Japon, les hommes politiques vont au coin des rues pour parler aux passants.

Il semble certain que cet assassinat changera le Japon, et sa vision de la sécurité...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !