François Hollande et Angela Merkel appellent la Grèce à poursuivre ses efforts de réforme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
François Hollande et Angela Merkel appellent la Grèce à poursuivre ses efforts de réforme
©

Crise

François Hollande et Angela Merkel appellent la Grèce à poursuivre ses efforts de réforme

Athènes demande à l’Europe un sursis de deux ans pour mettre en place son plan d’austérité.

François Hollande et Angela Merkel, sur la même ligne. Les chefs d’Etats français et allemand ont en effet appelé jeudi le Premier ministre grec Antonis Samaras à poursuivre ses efforts de réforme pour rester dans la zone euro avant leur diner de travail à Berlin.

Le président français a ainsi demandé à la Grèce de « faire des efforts indispensables », tandis que la chancelière allemande a déclaré qu’il était « important que tous tiennent leurs engagements », poussant donc la Grèce « à poursuivre sur la voie des réformes ».

Par ailleurs, François Hollande et Angela Merkel n’ont pas répondu immédiatement à la demande d’Athènes d’assouplissement du plan d’austérité.

Antonis Samaras demande en effet un délai de deux ans pour redresser les finances de la Grèce, qu’il qualifie d’ « un peu d’air pour respirer », assurant qu’il remboursera bien les aides reçues. Les objectifs qui lui ont été fixés seraient donc atteints en 2016 et plus en 2014.

La chancelière allemande a notamment précisé qu’elle ne prendrait pas de nouvelle décision concernant les aides données à la Grèce avant de recevoir « le rapport de la troïka » des créanciers, soit l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

Le Premier ministre Grec Antonis Samaras rencontre ce vendredi Angela Merkel. Suivra ensuite samedi un entretien avec le président français François Hollande.

Antonis Samaras a multiplié cette semaine les interviews pour demander un assouplissement au plan d’austérité.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !