Guillaume Pepy : "Mon mandat est à la disposition du gouvernement" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Guillaume Pepy : "Mon mandat est à la disposition du gouvernement"
©Europe 1

Convocation

Guillaume Pepy : "Mon mandat est à la disposition du gouvernement"

Après les nombreuses pannes qui ont touché des gares parisiennes, le patron de la SNCF est convoqué, avec celui de SNCF Réseau, au ministère des Transports, le 8 janvier.

Une année difficile pour la SNCF après les multiples pannes qui ont paralysé les gares parisiennes, lors des grands départs de cet été et de cette fin d'année. Résultat, Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF, est convoqué avec Patrick Jeantet, le patron de SNCF Réseau, au ministère des Transports le 8 janvier.

Interrogé par Le Parisien, Guillaume Pepy assume ses responsabilités. "Mon mandat est à la disposition du gouvernement. Mon boulot, avec Patrick Jeantet, c'est de trouver des solutions. Le temps n'est pas aux états d'âme."

Il faut dire que les travaux sont permanents pour tenter de remettre en état un réseau très vieillissant. "Cela n'excuse rien" assure Guillaume Pepy. "Mais il faut savoir que ce chantier, c'est comme si vous cuisiniez pendant que votre électricien refait votre installation. Nous rénovons le réseau tout en faisant circuler en Ile-de-France l'équivalent d'un avion A 380 toutes les sept secondes. Ces gigantesques travaux, en pleine exploitation, comportent des risques de bugs, d'incidents électriques, des risques de travaux qui ne sont pas suffisamment préparés."

Les travaux ne sont d'ailleurs pas terminés. "Sur la voie, ça va mieux. Avec l'alimentation électrique et la signalisation, on attaque un sujet plus difficile. L'âge moyen du réseau commencera à baisser en 2025" explique-t-il assurant, par ailleurs, que "le tarif de nos billets n'augmentera pas" cette année.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !