Guerre en Ukraine : la Lituanie, un exemple à suivre pour se passer complètement de l'énergie russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Le président letton Egils Levits, le président lituanien Gitanas Nauseda, le président polonais Andrzej Duda posent lors de l'inauguration officielle du gazoduc de l'interconnexion gazière entre la Pologne et la Lituanie à Jauniunai, le 5 mai 2022.
Le président letton Egils Levits, le président lituanien Gitanas Nauseda, le président polonais Andrzej Duda posent lors de l'inauguration officielle du gazoduc de l'interconnexion gazière entre la  Pologne et la Lituanie à Jauniunai, le 5 mai 2022.
©PETRAS MALUKAS / AFP

Indépendance énergétique

Guerre en Ukraine : la Lituanie, un exemple à suivre pour se passer complètement de l'énergie russe

Depuis plusieurs décennies, la Lituanie a mené une politique énergétique ambitieuse afin de ne pas dépendre de la Russie. La Lituanie a notamment fait le choix de construire de nouvelles infrastructures et de réaliser d'importantes économies d'énergie.

Alors que la question de la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie et alors que la France cherche des solutions viables pour lutter contre la hausse des prix de l'énergie, la Lituanie a cessé officiellement toute importation énergétique en provenance de Russie, d'après la rédaction de France Info qui a recensé les principaux atouts du pays dans le domaine énergétique. 
Le ministre de l'Energie de la Lituanie a salué "une étape importante sur la route de l'indépendance énergétique" suite à cette décision, ainsi qu'une "expression de solidarité avec l'Ukraine", en annonçant cette nouvelle le vendredi 20 mai. 
Cette décision a été accélérée par la guerre en Ukraine. Mais en réalité, elle a été préparée dès les années 1990. 
Après avoir proclamé son indépendance en 1990, la Lituanie était très dépendante de l'énergie de l'ex-URSS. Moscou a alors imposé un embargo à la jeune république balte en interrompant ses livraisons de pétrole pendant trois mois. 
Selon des informations de France Info, 90% du pétrole consommé en Lituanie provenait de Russie en 199', selon la Banque mondiale, comme la totalité de son gaz, jusqu'en 2013, d'après des données de l'Agence internationale de l'énergie.
La Lituanie a alors décidé de trouver d'autres fournisseurs. Le pays a notamment décidé d'étendre son réseau de gazoducs (comme celui avec la Pologne, entré en fonction début mai). 
Le raccordement à la Suède a été inauguré à la fin 2015. 
La Lituanie a notamment déployé un outil ingénieux avec le navire Independence qui sert de terminal pour traiter du gaz naturel liquéfié (GNL) importé par la mer depuis 2014. Grâce à ce dispositif, la Lituanie peut acheter du GNL partout dans le monde sans être limitée par le parcours d'un gazoduc. Elle peut même vendre du gaz aux autres pays baltes grâce aux capacités du bateau.
Grâce à l'Independence, la Lituanie consomme du gaz venu des Etats-Unis et de Norvège, selon le site Energy Monitor. 
Pour contourner la dépendance au pétrole russe, un accord a été trouvé en mars avec l'entreprise pétrolière Saudi Aramco pour compenser les pertes du marché russe, selon des informations de la BBC. 
Pour son électricité, la part provenant de Russie a aussi diminué au profit de la Suède.
Le bois fournit près de 75% de la chaleur consommée dans le pays, selon l'AIE et d'après France Info. 
Ce tournant et ce choix de la biomasse a été rendu possible grâce à une fiscalité favorable et suite à la hausse des prix des hydrocarbures. 
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !