Grève du sexe chez les prostituées de luxe espagnoles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grève du sexe chez les prostituées de luxe espagnoles
©

Solidarité

Grève du sexe chez les prostituées de luxe espagnoles

Des escort-girls espagnoles ont décidé de refuser toute relation sexuelle avec les banquiers du pays jusqu'à ce qu'ils ouvrent des lignes de crédits pour les familles et les entreprises à cours d'argent.

Les prostituées espagnoles de luxe ont décrété une grève du sexe illimitée qui se poursuivra jusqu'à ce que les banquiers du pays "remplissent leurs responsabilités à l'égard de la société"et offrent des prêts plus importants aux Espagnols en difficulté, ont-elles indiqué.

"Nous sommes les seules qui avons une réelle capacité à faire pression sur le secteur", a estimé la plus grande association commerciale de prostitution de luxe de la capitale, qui aurait initié la grève.

"Cela fait trois jours que nous sommes en grève et nous ne pensons pas qu'ils peuvent supporter beaucoup plus", a ajouté la jeune femme, connue sous le nom d'Anna MG.

La grève a créé un tel désarroi dans le milieu bancaire que certains banquiers sournois n'ont pas hésité à se faire passer pour des architectes ou des ingénieurs afin de contourner le mouvement social. Mais cela n'a trompé personne car, comme l'indique une escort "cela fait des années que ces professionnels peuvent se permettre des tarifs qui débutent à 300 euros par heure".

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !