Finances, forêts urbaines, Vélib, #saccageparis... Les échecs d'Anne Hidalgo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo
©LOIC VENANCE / AFP

Coronavirus

Finances, forêts urbaines, Vélib, #saccageparis... Les échecs d'Anne Hidalgo

La mairie de Paris face à l'adversité

La dette de la mairie de Paris dépasse 7 milliards d’euros (+ 71 % depuis 2014) la présentation du budget d’investissement à cinq ans, a dû être annulé lors du dernier conseil de Paris faute de « visibilité financière ». La ville a même dû demander l’aide de l’Etat note l'Opinion.

Anne Hidalgo avait annoncé la création de « forêts urbaines » sur quatre « grands sites emblématiques ». Le parvis de l’hôtel de ville, l’Opéra, les berges de Seine, la gare de Lyon devaient en bénéficier. « nous envisageons plutôt de planter des arbustes dans les fontaines situées sur la gauche et la droite du parvis » a indiqué l'ajoint aux esapaces verts.  La forêt urbaine est devenue bac à fleurs.

 L’attribution du marché des vélos partagés Vélib à Smovengo est un déastre. Smovengo a fini par exiger 240 millions supplémentaires d’ici la fin du contrat, en 2032 : 20 millions de plus par an, 50 % de plus que le marché initial !

Le mouvement #saccageparis, porté sur Twitter par des Parisiens excédés par la dégradation de leur ville a été attribué « à l’extrême droite ». Puis Emmanuel Grégoire, le premier adjoint, a dû admettre le problème, et la plupart des « expériences » contestées vont prendre fin.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !