Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Un bon point

Emploi PME / TPE: le Medef se réjouit des mesures de Manuel Valls mais pointe du doigt "un manque de cohérence"

Le vice-président du syndicat des patrons français, Thibault Lanxade, a salué "un gouvernement qui agit et propose des mesures significatives pour simplifier la vie des PME" mais regrette les amendements votés dans le cadre de la loi sur le dialogue social.

Si les dix-huit mesures annoncées mardi 9 juin par le premier ministre Manuel Valls pour doper les embauches dans les TPE et les PME ont froissé une partie de la gauche, elles ont fait un heureux : le Medef. Dans un communiqué publié mardi, le vice-président du syndicat des patrons français, Thibault Lanxade, a salué "un gouvernement qui agit et propose des mesures significatives pour simplifier la vie des PME .  "Les mesures annoncées ce jour reprennent en partie ce que nous avions proposé et vont dans le bon sens" se réjouit-il. "Le gouvernement agit et propose des mesures significatives pour simplifier la vie des PME et sécuriser leur environnement".

Les patrons se félicitent notamment de l'évolution sur le contrat à durée terminée. "La décision permettant de renouveler deux fois un CDD (contrat à durée déterminée) va également dans le sens d'une plus grande flexibilité absolument nécessaire" poursuivre Thibault Lanxade.

Toutefois, le Medef ne se montre pas non plus dithyrambique et fustige "l'absence de cohérence" dans l'action gouvernementale. Dans le viseur du syndicat, les amendements votés dans le cadre de la loi sur le dialogue social, soupçonnés de "se traduire par plus de complexité pour les entreprise". "Ce n’est pas le choc attendu en termes de compétitivité des entreprises".

De son côté, la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME) a salué "de réelles avancées". "Il y a des mesures vraiment positives, comme celles sur les prud’hommes, qui mettent fin à l’insécurité juridique du chef d’entreprise", estime Jean-Eudes du Mesnil, le secrétaire général de l’organisation patronale.
 

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.