Election présidentielle : à Marseille, Emmanuel Macron promet d’installer l’écologie à Matignon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron lors de son meeting à Marseille, le samedi 16 avril 2022.
Emmanuel Macron lors de son meeting à Marseille, le samedi 16 avril 2022.
©Ludovic MARIN / AFP

Promesses de campagne

Election présidentielle : à Marseille, Emmanuel Macron promet d’installer l’écologie à Matignon

A l'occasion de son meeting à Marseille ce samedi, Emmanuel Macron a annoncé vouloir que la France devienne la première nation à sortir « du gaz, du pétrole et du charbon ». Lors de son discours, il a multiplié les propositions en faveur de l'écologie.

Emmanuel Macron a organisé ce samedi un nouveau meeting dans le cadre de sa campagne aant le second tour du 24 avril prochain. Depuis la ville de Marseille, le chef de l'Etat a dévoilé son projet environnemental ce samedi. Le président candidat a indiqué que son prochain Premier ministre sera chargé de la « planification écologique ».

Depuis le parc du Pharo, avec le Vieux Port dans son dos, Emmanuel Macron a dévoilé ses ambitions écologiques en vue d’un second quinquennat. En cas de réélection le 24 avril, il placera l’écologie au cœur de sa politique. Selon Emmanuel Macron, « l’écologie est au cœur de toutes les politiques ».

Pour mener à bien ce « changement de paradigme », le Premier ministre sera appuyé de deux autres ministres dédiés à ces problématiques. Soit un ministre en charge de « la planification énergétique ». Celui-ci aura pour mission de faire de la France « la première grande nation à sortir du gaz, du pétrole et du charbon », a déclaré Emmanuel Macron. Cela impliquera la mise en place « d’une politique de sobriété énergétique ». Ce ministre devra développer les énergies renouvelables « en multipliant par 10 le solaire », en engageant « le déploiement de 50 parcs éoliens off shore », et  en promettant « la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires ».

Le second ministre sera, lui, chargé de « la planification écologique territoriale ». Il devra organiser « la transition environnementale dans nos régions et jusqu’à l’échelle du canton. »

Selon Emmanuel Macron,  « l’agenda écologique est un agenda de confiance et de décentralisation massive ». Ce projet doit permettre de développer l’accession à la voiture électrique, avec un forfait à moins de 100 euros par mois, de faire évoluer les transports en commun, et de rénover au moins 700 000 logements par an pendant le prochain quinquennat.

Face à la pollution de l'air qui « cause chaque année 50.000 décès », Emmanuel Macron a promis « un effort massif de purification de l'air dans nos écoles, nos hôpitaux, nos maisons de retraite, tous nos bâtiments publics ».

Emmanuel Macron souhaite promouvoir « une économie qui ira vers la neutralité carbone en 2050 ». Il a notamment associé les entreprises avec des « grands patrons qui seront des patrons verts, éco-responsables ».

Lors de ce meeting ce samedi, Emmanuel Macron a donc multiplié les appels du pied aux électeurs de gauche, écologistes et de Jean-Luc Mélenchon qui sont encore nombreux à ne pas vouloir faire barrage au Rassemblement National de Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle.

Pour son dernier meeting de l'entre-deux-tours, le président sortant a choisi la deuxième ville de France, qui a placé Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour (31%), près de 9 points devant sa candidature. Emmanuel Macron a souhaité proposer un « projet qui promet de réconcilier au lieu de diviser, un projet d'ouverture au monde ».

Pour Emmanuel Macron, « le 24 avril sera un référendum pour ou contre l'écologie ».

BFMTV

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !