Deux graffeurs français ont été tués après avoir été percutés par une rame de métro à New York | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un métro new-yorkais passe devant 5 Pointz, un entrepôt couvert de graffitis qui abritait autrefois des ateliers d'artistes.
Un métro new-yorkais passe devant 5 Pointz, un entrepôt couvert de graffitis qui abritait autrefois des ateliers d'artistes.
©TIMOTHY A. CLARY / AFP

Street Art

Deux graffeurs français ont été tués après avoir été percutés par une rame de métro à New York

Le tunnel où ont été retrouvés les corps des deux Français est un lieu connu pour ses graffitis à New York, selon les médias américains.

Deux citoyens français, âgés de 28 et 34 ans et originaires de Toulouse, sont morts fauchés par une rame de métro du quartier de Brooklyn à New York.

« Mercredi 20 avril 2022, à environ 18 h 49 locale, la police a répondu à un appel d’urgence concernant deux personnes percutées par un train » dans une station de métro du quartier de Brooklyn. « Les secours ont constaté la mort des deux hommes sur place », selon les autorités locales. Une enquête préliminaire a déterminé qu’ils avaient été heurtés par un train le matin même ou dans la nuit.

D’après les médias locaux, les deux hommes dont les passeports ont été retrouvés à proximité et qui étaient en possession de bombes de peinture ont été identifiés comme étant Pierre Audebert, 28 ans, et Julien Blanc, 34 ans, deux street artistes français qui réalisent des graffitis ou des fresques dans des espaces urbains.

Le graffeur toulousain Ceet-Fouad, qui collaborait avec eux, leur a rendu hommage en publiant un message sur Instagram :

« Reposez en paix mes frères. Je vous aimerai toujours ».

Le tunnel où ont été retrouvés les corps des deux jeunes Français est un lieu connu pour ses graffitis à New York, selon la chaîne ABC.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !