Covid-19 : la vaccination va être ouverte à tous les adultes du quartier de Bacalan à Bordeaux après la découverte d’un variant « très rare » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des piétons, dont certains portent des masques de protection en raison de la pandémie de Covid-19, dans une rue de Bordeaux, le 20 juillet 2020.
Des piétons, dont certains portent des masques de protection en raison de la pandémie de Covid-19, dans une rue de Bordeaux, le 20 juillet 2020.
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Cluster bordelais

Covid-19 : la vaccination va être ouverte à tous les adultes du quartier de Bacalan à Bordeaux après la découverte d’un variant « très rare »

La vaccination va être ouverte à tous les adultes d'un quartier de Bordeaux après la découverte d’un variant. Ce cluster, dans le quartier du Bacalan, compte au moins 46 cas.

Tous les adultes du quartier de Bacalan, à Bordeaux, vont pouvoir être rapidement vaccinés, sans conditions, après la découverte d’un cluster de plusieurs dizaines de personnes positives à un variant « très rare », selon les précisions de l’agence régionale de santé (ARS) et des informations du Monde.

Pour limiter les contaminations et protéger les populations face à ce variant, la vaccination sera ouverte à tous les adultes de plus de 18 ans dans ce quartier dès la semaine prochaine. 

Dans le reste de la France, cette possibilité est attendue pour 31 mai.

« A partir de la semaine prochaine (…), on va augmenter le nombre de doses de vaccin dans les centres de vaccination aux alentours, on va envoyer et livrer les pharmacies avec du vaccin Moderna, (…) on va ouvrir un centre de vaccination éphémère », a précisé sur BFMTV le directeur de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Benoît Elleboode. 5.000 doses de vaccins devraient arriver et être accessibles dans les prochains jours face à cette potentielle menace.  

Patrick Dehail, le conseiller médical et scientifique de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, s’est confié sur ce vatiant :

« C’est un « variant of concern » (VoC), c’est-à-dire préoccupant, comme les variants anglais et indien. Sa souche est anglaise mais avec une mutation. Il est connu, il a aussi été vu en Ile-de-France. Mais il s’était très peu exprimé jusqu’à présent, tant au niveau national qu’au niveau international. A priori, il n’y avait encore jamais eu de cluster comme ça dans la population générale. »

Au moins 46 personnes font partie de ce cluster. Aucune des personnes positives n’avait été vaccinée et « aucune n’a été hospitalisée, [elles] ont les symptômes habituels ou pas de symptômes », d’après le directeur médical de l’ARS.

Le Centre national de référence de Lyon sera désormais chargé d’une analyse plus détaillée du génome entier du variant.

Appelé VoC 20I/484Q, c’est un dérivé du variant dit anglais, mais il a acquis une mutation supplémentaire (E484Q) soupçonnée d’amoindrir l’efficacité des vaccins.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment précisé que les vaccins actuellement disponibles fonctionnaient jusqu’à présent contre tous les variants préoccupants.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !