Covid-19 : l’OMS alerte sur l’impact du variant Omicron sur les hospitalisations et affirme qu’il ne doit pas être considéré comme « bénin »   | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L’OMS considère que le variant Omicron ne doit pas être considéré comme « bénin ».
L’OMS considère que le variant Omicron ne doit pas être considéré comme « bénin ».
©Fabrice COFFRINI / POOL / AFP

Vague moins dangereuse ?

Covid-19 : l’OMS alerte sur l’impact du variant Omicron sur les hospitalisations et affirme qu’il ne doit pas être considéré comme « bénin »  

Alors que le variant Omicron provoque moins de formes graves (grâce notamment à la vaccination), l’OMS a confirmé la forte pression sur les établissements de santé du monde entier face aux récentes hausses des contaminations.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre la description qualifiant le variant Omicron  de bénin ou moins virulent. Selon l’OMS, des personnes à travers le monde sont décédées après avoir contracté la souche du variant Omicron.

Des études récentes suggèrent qu'Omicron est moins susceptible de provoquer des formes graves de la maladie.

Mais le nombre record de personnes contaminées par la Covid-19 et le variant Omicron a laissé les systèmes de santé sous pression, selon le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, d’après des informations de la BBC :

« Bien qu'Omicron semble être moins grave que Delta, en particulier chez les personnes vaccinées, cela ne signifie pas qu'il devrait être classé comme bénin. Tout comme les variants précédents, Omicron entraîne des hospitalisations et des morts. En fait, le tsunami de cas est si énorme et rapide qu'il submerge les systèmes de santé du monde entier ».

Omicron est très contagieux et peut infecter même avec un schéma vaccinal.

Les vaccins permettent de se prémunir contre les formes graves de la maladie.

S'il représente un risque d'hospitalisation « moindre », le variant Omicron pourrait constituer une menace plus importante en raison du nombre de cas. La multiplication des cas d'Omicron dans le monde pourrait accroître le risque d'apparition d'un nouveau variant plus dangereux du Covid-19, a averti l'Organisation mondiale de la santé.

Catherine Smallwood, une responsable des situations d'urgence à l'OMS, a indiqué à l'AFP que la montée en flèche des taux d'infection pourrait avoir l'effet inverse :

« Plus Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant, a-t-elle précisé. Actuellement Omicron est mortel, il peut causer la mort (...) Peut-être un peu moins que Delta, mais qui peut dire ce que le prochain variant pourrait générer ?. (…) Lorsque le nombre de cas augmente de manière aussi significative, il est probable qu'un nombre beaucoup plus important de personnes atteintes de maladies graves se retrouvent à l'hôpital, voire meurent ».

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !