Covid-19 : Jean Castex estime que « la situation ne justifie pas à ce jour » un nouveau confinement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Jean Castex conférence de presse annonces mesures Covid-19 coronavirus
Jean Castex conférence de presse annonces mesures Covid-19 coronavirus
©Martin BUREAU / AFP

Conférence de presse

Covid-19 : Jean Castex estime que « la situation ne justifie pas à ce jour » un nouveau confinement

Le Premier ministre, Jean Castex, s’est exprimé ce jeudi sur l’évolution de la crise sanitaire. Il a annoncé le renforcement des contrôles et des dispositifs ainsi que l’accélération de la campagne de vaccination.  

Le Premier ministre s'est exprimé lors d’une nouvelle conférence de presse ce jeudi sur la crise sanitaire en France. Il a débuté son allocution par un bilan de l’épidémie :

« Cette situation reste particulièrement fragile. Ces chiffres, nous pourrions finir par nous habituer (20.000 cas par jour, 1600 hospitalisations). Six malades sur dix dans nos services de réanimation sont des malades de la Covid. […] Les chiffres sont élevés mais relativement stables. La circulation du virus n'a pas augmenté. Cela s'explique par la stratégie […] adoptée ces derniers mois ».

Jean Castex s’est exprimé sur la situation des variants :

« Nous faisons face à un nouveau risque. Ces variants constituent une menace bien réelle. Ils sont déjà présents sur notre territoire et progressent en termes de diffusion. En quelques semaines, la part de malades atteints est passée d'environ 3,3% le 8 janvier à 14% aujourd'hui selon les estimations ».

Il a ensuite évoqué la question du confinement :

« L'émergence de ce nouveau risque nous a interrogé sur l'opportunité de mettre en place un troisième confinement. […] Un nouveau confinement ne peut s'imaginer qu'en tout dernier recours ».

Selon Jean Castex la situation ne le nécessite pas à ce jour :  

« Si nous y sommes contraints, nous n'hésiterions pas à prendre nos responsabilités. L'objectif n'est pas de retarder cette échéance mais de tout mettre en œuvre pour l'éviter. Nous devons tenir, agir ensemble ».

Afin de limiter les contaminations, Jean Castex a rappelé l’importance du recours au télétravail qui est « un enjeu de fond, de long terme. Télétravailler partout où c'est possible devient impératif », selon le Premier ministre.

Jean Castex a incité les Français à respecter la politique de test et d'isolement :

« Aux 20.000 cas positifs par jour : isolez-vous, ne sortez pas de chez vous pendant sept jours et aidez l'Assurance maladie à identifier les cas contacts ».

Jean Castex a également fait un bilan de la vaccination :

« La route est encore longue mais nous avons déjà dépassé les premiers objectifs que nous nous étions fixés ».

1,5 millions de vaccinations ont été réalisées en janvier au lieu d'un million prévu initialement.

70% de la population dans les Ehpad « sera totalement protégée à la fin du mois de mars avec la deuxième injection ».

Le Premier ministre a affirmé qu'1,7 million de rendez-vous supplémentaires seront ouverts prochainement pour la vaccination : 500.000 seront ouverts dès demain pour la fin du mois de février, et 1,2 million dès le milieu de la semaine prochaine, pour une première injection au mois de mars.

Selon Jean Castex, « d’ici avril, nous atteindrons l’objectif fixé par le Président de la République d’avoir proposé la vaccination à toutes les personnes de plus de 75 ans volontaires - et il faut qu'elles soient les plus nombreuses possibles - ainsi qu’aux personnes de moins de 75 ans atteintes de comorbidités graves ».

Olivier Véran, le ministre de la Santé, est également intervenu lors de cette conférence de presse. Il s’est notamment exprimé sur la question des tests salivaires. Un avis de la Haute autorité de santé est attendu d'ici 10 jours afin de valider les prélèvements salivaires dans les écoles :

« Au retour des vacances, nous espérons réaliser plusieurs centaines de milliers de tests par prélèvement salivaire ».

Selon le ministre de la Santé, le « variant anglais augmente petit à petit, de 50% par semaine ».

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin s’est exprimé sur les contrôles. Le nombre des contrôles policiers relatifs au couvre-feu à 18 heures a augmenté de 39% le week-end dernier et les verbalisations de 53% et depuis la mise en place du couvre-feu. Près de 1,9 millions de contrôles ont été effectués et 177.000 amendes ont été notifiées.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a également plaidé pour le recours au télétravail :

« Si vous pouvez réaliser toutes vos activités à distance, vous devez être en télétravail 5 jours sur 5. Près d'un tiers des actifs peuvent télétravailler sans difficulté. Le recours au télétravail s'érode progressivement depuis fin novembre. Je sais que nous demandons des efforts considérables aux salariés. Mais le télétravail est un levier essentiel pour limiter la circulation du virus. Les risques de contamination sont diminués de 20% pour ceux à temps partiel et à 30% pour ceux à temps complet ».

La ministre déléguée chargée de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher, est revenue sur le dossier des vaccins :   

« Nous travaillons étroitement avec laboratoires et industriels pour les aider à intensifier leur production, nous contrôlons et auditons les usines, nous contrôlons les doses exportées en dehors de l'UE et nous veillons à ce que les contrats soient respectés. Et que les doses qui ne peuvent pas être livrées depuis les usines européennes le soient via d'autres sites de production. […] La France continuera à produire quatre vaccins en France : Moderna à partir de mars BioNTech à partir d'avril, Curevac s'il obtient une autorisation à partir de mai et Sanofi à partir de juin ».

Pour le monde de la culture, les établissements recevant du public circulant comme les musées pourraient rouvrir avant les autres.

Alors que les vacances débutent dans quelques jours, les déplacements entre régions ne seront pas limités, selon Jean Castex.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !