Corée du Sud : la population pourrait disparaître d'ici 2750 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corée du Sud : la population pourrait disparaître d'ici 2750
©

Inquiétant

Corée du Sud : la population pourrait disparaître d'ici 2750

Avec un taux de fécondité d’environ 1,25 enfant par femme, selon le "World Factbook" de la CIA, le pays n’assure pas le renouvellement de sa population (qui intervient à 2,1 enfants par femme).

La Corée du Sud est peut-être condamnée. C'est l'inquiétant constat dressé par le Washington Post. En effet, selon le quotidien, la population sud-coréenne pourrait être amenée à disparaître en 2750.  C'est l'enseignement principal d'une étude menée par les autorités du pays et relayée par le journal local Chosunilbo. Concrètement, cette enquête révèle que le taux de fécondité de la Corée du Sud est l’un des plus bas au monde. 

Dans le détail, comme l'indique le Washington Post, avec un taux de fécondité d’environ 1,25 enfant par femme, selon le "World Factbook" de la CIA, la Corée du Sud n’assure pas le renouvellement de sa population. En effet, selon différentes sources, le renouvellement de générations intervient à partir de 2,1 enfants par femme. Mais un faible taux de natalité n'est pas nécessairement synonyme de diminution de la population. En effet,  des pays comme les États-Unis ou l'Allemagne, par exemple, ont pu compenser leurs faibles taux de fécondité par un recours massif à l'immigration. Or la Corée du Sud n'accueille pas suffisamment d'étrangers pour compenser le manque de naissance (à peine 3% de la population). Conséquence : la population sud-coréenne pourrait se réduire progressivement jusqu’à disparaître à l’horizon 2750 estime le Washington Post.

Selon une simulation menée par le service de recherche de l’Assemblés nationale coréenne, si le taux de fécondité demeure inchangé, la population passera de 50 millions d’habitants  à 40 millions en 2136, puis à 20 millions vers la fin du siècle. La chute se poursuivra : 3 millions d’habitants vers 2200, puis 1 million vers 2256, avant de disparaître complètement d’ici 2750. Cette même simulation révèle que le dernier bébé sud-coréen devrait naître en 2621. Le Washington Post indique que certaines zones de la Corée du Sud devraient être touchées plus tôt que les autres. Ainsi, Buzan, actuellement deuxième ville la plus peuplée après Séoul, pourrait être la première ville-fantôme (sans habitant donc) dès 2413.

A ce rythme donc la Corée du Sud pourrait devenir la première nation du monde à voir sa population disparaître. Mais son cas n'est pas isolé souligne le quotidien américain. Ainsi, le Japon avait déjà fait l’objet d’un signal d’alarme similaire en 2012, même si sa population plus importante (127 millions d'habitants) et le taux de fécondité supérieur (1,39 enfant par femme), laissent à penser que le pays sera encore peuplé pendant  1 000 ans.

lu sur le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !