Commerce : Trump estime que "l'Union européenne fait probablement autant de mal que la Chine" aux Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Commerce : Trump estime que "l'Union européenne fait probablement autant de mal que la Chine" aux Etats-Unis
©Olivier Douliery / AFP

Désamour

Commerce : Trump estime que "l'Union européenne fait probablement autant de mal que la Chine" aux Etats-Unis

Le président américain a déclaré ce dimanche que l'UE traite les Etats-Unis "très mal" sur le plan commercial.

Entre l'Union Européenne et les Etats-Unis, les relations commerciales ne sont décidemment pas au beau fixes. Après l'instauration de taxes sur certains produits entre les pays de l'Union et les Etats-Unis, le président américain Donald Trump a comparé ce dimanche, lors d'un entretien sur Fox News, les pratiques de l'UE avec celles de la Chine. 

"L'Union européenne fait probablement autant de mal que la Chine, sauf qu'elle est plus petite", a dit le président américain. Il souligne le fait que les Européens "ont fait l'an dernier un excédent commercial de 151 milliards de dollars. (...) Et par-dessus ça, nous dépensons une fortune sur l'Otan pour les protéger". Sentence de Donald Trump : "C'est terrible ce qu'ils nous ont fait. Nous aimons tous d'une certaine manière l'Union européenne" mais ces pays "nous traitent très mal. Ils nous traitent très injustement", a-t-il dit.

Interrogé sur le fait qu'il ait décidé d'imposer des tarifs douaniers sur les importations d'acier et d'aluminium à tous les partenaires commerciaux des Etats-Unis, et pas seulement à certains d'entre eux, il a répondu que "si nous ne l'appliquons pas à tout le monde alors ils (les pays producteurs visés) passent par les pays qui n'y sont pas soumis et vous perdez beaucoup de temps".

Hors de question, selon lui, de s'allier avec l'Union européenne contre la Chine : les Européens "ne veulent pas nos produits agricoles. En toute honnêteté, ils ont leurs agriculteurs donc ils veulent protéger leurs agriculteurs. Mais nous ne protégeons pas les nôtres", a-t-il observé.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !