La Chine, un pays vieillissant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La Chine, un pays vieillissant
©

Démographie

La Chine, un pays vieillissant

Un nouveau recensement tend à prouver que la politique de l'enfant unique a été inefficace et excessive. Elle pourrait être assouplie.

Est-ce qu'il y a assez de monde en Chine ?

C'est la question, apparemment absurde, que pose The Economist après la publication des chiffres de la démographie chinoise issus du dernier recensement effectué l'année dernière.

Le pays compte aujourd'hui 1,34 milliard d'habitants, mais la croissance de la population n'a été que de 0,57 % lors de la dernière décennie (contre plus de 1 % dans les années 90). Le taux de fécondité est tombé à 1,4 enfants par femme, bien en deçà du seuil qui assure le renouvellement de la population (2,1). Le recensement indique que la Chine est un pays qui vieillit : 13,3 % de ses habitants ont plus de 60 ans (contre 10,3 % en 2000) et on ne compte que 17 % de jeunes de moins de 14 ans (contre 23 % il y a 10 ans). De moins en moins de jeunes pour "supporter" de plus en plus de personnes âgées : la tendance, si elle perdure, pourrait avoir de dramatiques conséquences.

La politique de l'enfant unique a eu aussi pour incidence le déséquilibrage du rapport entre le nombre de filles et de garçons. On compte désormais 118 naissances masculines pour 100 naissances féminines. Dans 25 ans, un cinquième de ces jeunes hommes ne pourront trouver de fiancée chinoise.

Ces données viennent appuyer les démographes qui réclament une inflexion de la politique de l'enfant unique. Ceux-ci expliquent que la baisse du taux de fertilité en Chine (de 5,8 enfants par femme en 1950 à 2,3 en 1980) a été amorcée bien avant l'instauration de cette mesure coercitive en 1980, notamment grâce aux progrès médicaux. En conséquence pour eux, elle est inutile.

Le gouvernement rétorque que 400 millions de naissances ont été évitées grâce à cette politique, et repousse les exemples des autres pays au prétexte que la Chine reste un cas à part. Les autorités entendent bien maintenir une fertilité basse et contenir la croissance de sa population.

Une position qui ne tient pas pour les démographes critiques. Selon eux, la politique de l'enfant unique demeure peu appliquée à la campagne, et le nombre de personnes vivant dans ces régions ne connaît pas de hausse significative. Ils estiment qu'il serait sans doute temps pour Pékin de songer à autoriser deux enfants par femme pour que la population chinoise puisse croître de façon raisonnable et soutenable. C'est ce qu'a récemment laissé entendre le président Hu Jintao, mais il n'y aura certainement pas de liberté absolue. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !