Campagne électorale : un tract du Rassemblement National avec une photographie de Marine Le Pen et Vladimir Poutine tombe au pire moment | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Vladimir Poutine rencontre la candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen, à Moscou, en mars 2017. Ce cliché est au coeur du polémique sur le tract du RN pour 2022.
Vladimir Poutine rencontre la candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen, à Moscou, en mars 2017. Ce cliché est au coeur du polémique sur le tract du RN pour 2022.
©Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP

Soutien embarrassant

Campagne électorale : un tract du Rassemblement National avec une photographie de Marine Le Pen et Vladimir Poutine tombe au pire moment

Un cliché de Marine Le Pen avec Vladimir Poutine a été imprimé et tiré à 1,2 million d’exemplaires dans un tract du Rassemblement National avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Une photographie de Marine Le Pen avec Vladimir Poutine et imprimée à 1,2 million d’exemplaires dans un tract du Rassemblement National dans le cadre de la campagne électorale  et avant l'intervention militaire russe en Ukraine est au cœur d’une polémique. Ce tract est rattrapé par l'actualité et la crise ukrainienne. Ce cliché avait été pris en mars 2017 lors d’une rencontre entre Marine Le Pen et Vladimir Poutine au Kremlin, à Moscou, juste avant les élections présidentielles de 2017.

En raison de cette photo gênante, les tracts de campagne de 8 pages distribués partout en France auraient été jetés à la poubelle, selon des informations de Libération et de Sud-Ouest. De nouveaux tracts devraient? en toute vraisemblance? être réimprimés sans cette photographie. 

Le cliché de Marine Le Pen et Vladimir Poutine sur ce tract a créé un malaise au sein du Rassemble National.

Ce tract de huit pages destiné à soutenir la campagne présidentielle de Marine Le Pen et distribué un peu partout sur les marchés a été retiré par le RN à cause de cette photo de la candidate d’extrême droite serrant la main de Vladimir Poutine pour illustrer la rubrique « une femme de conviction », révèle « Libération ».

Le tract de campagne à la gloire de Marine Le Pen, décrite comme « l’avocate de tous les Français », était aussi distribué autour des bus « la France qu’on M », qui sillonnent le pays pour tenter de convaincre les Français avant le vote à la présidentielle.

Ce tract a été tiré à 1,2 million d’exemplaires, au moment où Marine Le Pen n’avait pas encore les 500 parrainages pour la présidentielle et avant que Vladimir Poutine ne décide d’entraîner l’Europe dans la guerre suite à l’offensive russe en Ukraine.

L’actualité a rattrapé la candidate du RN.

Depuis le lancement de l’offensive militaire russe en Ukraine jeudi, Marine Le Pen est critiquée pour ses anciennes prises de position pour Vladimir Poutine et la Russie.

Marine Le Pen sera l’invitée de BFMTV ce mardi soir dans le cadre d’une émission spéciale. Elle devrait notamment revenir sur la guerre en Ukraine, sur le cas de Vladimir Poutine et condamner l’intervention militaire russe.

Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !