Bébés échangés : les familles réclament 12 millions d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les enfants ont été échangés alors qu'ils se trouvaient dans le même berceau, sans bracelet
Les enfants ont été échangés alors qu'ils se trouvaient dans le même berceau, sans bracelet
©Reuters

Maman j'ai échangé les bébés

Bébés échangés : les familles réclament 12 millions d'euros

Agée de 18 ans, Manon raconte comment elle a été échangée avec un autre enfant à sa naissance.

"La vie est un long fleuve tranquille" devenu réalité : ce qui n'était qu'une fiction narrant les histoires de deux familles que tout oppose, les Groseille et les Le Quenoy, vient de trouver un écho terrible dans la réalité… C'est Le Parisien qui révèle l'affaire : en 1994 deux bébés qui souffrent de jaunisse sont placés ensemble sous lampe dans le même berceau et sans bracelet… Après une série d'incohérence administrative, les deux petites filles Manon et Mathilde* sont échangées ((les nourrissons n’ont pas été intervertis délibérément). Les parents émettent des doutes mais l'hôpital les rassure. Fin de l'histoire ? Pas tout à fait...

Car des doutes, les voisins en ont aussi, et les rumeurs vont bon train (en particulier sur le manque de ressemblance entre Manon et son père), si bien que le papa finit par demander un test de paternité en 2002. Et là surprise. La jeune fille n'a de lien biologique ni avec son père, ni avec sa mère.

Depuis Manon et sa mère Sophie ont une relation fusionnelle.Ce qui n'empêche pas le fait qu'elles tiennent à  faire reconnaître la faute de l'hôpital. Elles ont pris pour les défendre Me Gilbert Collard et les deux familles réclament à l'établissement 12 millions d'euros.

* Le prénom a été changé

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !