La guerre froide pétrolière entre Iran et Arabie saoudite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La guerre froide pétrolière
entre Iran et Arabie saoudite
©

Frères musulmans

La guerre froide pétrolière entre Iran et Arabie saoudite

L'Arabie saoudite serait prête à compenser la production de pétrole de l'Iran en cas d'embargo.

Pour l'Arabie saoudite, tous les moyens sont bons pour minimiser l'influence de son rival iranien. Un ancien ambassadeur saoudien, le prince Turki al-Faisal, a fait des déclarations remarquées en petit comité, devant un aréopage de soldats britanniques et américains. D'après le Wall Street Journal, il s'est prononcé pour une intensification de l'embargo contre l'Iran, pour asphyxier son gouvernement et l'empêcher de développer son programme nucléaire. Il s'agirait de ne plus acheter son pétrole, qui représente près de la moitié des revenus de l'Iran. Et pour ne pas déstabiliser la production et le cours du pétrole, il propose aussi que l'Arabie saoudite compense elle-même la production iranienne :

"Pour mettre cela en perspective, l'Arabie saoudite a tellement de capacité de production sous-exploitée - près de 4 millions de barils par jour - que l'on pourrait instantanément remplacer l'ensemble de la production de pétrole de l'Iran."

 L'Arabie saoudite s'est empressée d'expliquer que le prince Turki al-Faisal n'avait plus de position officielle, et que ses déclarations n'engageaient que lui. Mais le gouvernement aurait bien l'habitude de tester à travers lui ses nouvelles idées d'orientations diplomatiques.

Lu sur le Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !